Les États-Unis ont demandé ce 26 septembre un débat au Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans la région chinoise du Xinjiang, où Pékin est accusé de crimes contre l’humanité.

La délégation américaine auprès des Nations unies à Genève a déposé un projet de résolution en ce sens devant le Conseil. Le texte, vu par l’Agence France Presse, demande que le débat se tienne à l’occasion de la 52e session du Conseil, l’an prochain.

Cette demande fait suite à la publication du rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) consacré à la région autonome ouïghoure du Xinjiang et qui conclut que de «graves violations des droits de l’homme» sont commises à l’encontre des Ouïghours et d’«autres communautés majoritairement musulmanes».

«Les allégations de pratiques de torture ou de mauvais traitements, notamment de traitements médicaux forcés et de mauvaises conditions de détention, sont crédibles, tout comme les allégations d’incidents individuels de violences sexuelles et sexistes», a affirmé le rapport, publié le 1er septembre après la visite effectuée en mai par la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet.

Dans des termes appuyés, le HCDH a déclaré à la fin du rapport que l’ampleur des détentions arbitraires à l’encontre des Ouïghours et d’autres personnes pouvait constituer «des crimes internationaux, en particulier des crimes contre l’humanité», dans un contexte de «restrictions et privations plus générales des droits fondamentaux individuels et collectifs».