La Chine a connu en septembre 2021 un rebond surprise de ses exportations, soit +28,1% sur un an, en dépit de coupures de courant généralisées dans le pays qui perturbent l’activité, a annoncé l’Administration des douanes.

Ce taux représente le rythme de progression le plus rapide depuis quatre mois des ventes à l’étranger du géant asiatique. D’ailleurs, cette donnée est bien meilleure que celle espéré par les économistes, qui s’attendaient à un ralentissement (+21%) au moment où la Chine connaît ces dernières semaines des coupures de courant.

Lire aussi : La Chine prend des mesures pour faire face à la pénurie d’électricité

Elles ont entraîné des fermetures totales ou partielles d’usines, pénalisant la production et les chaînes d’approvisionnement mondiales. En août, les exportations chinoises avaient connu une hausse de 25,6% sur un an.

En raison de la pandémie de Covid-19, «l’environnement extérieur est devenu plus compliqué (pour les entreprises chinoises) et les exportations demeurent confrontées à de nombreux facteurs d’instabilité et d’incertitude», en particulier pour les chaînes d’approvisionnement, a indiqué un porte-parole des Douanes, Li Kuiwen.

Ce dernier a assuré que «la robustesse des exportations le mois dernier est à mettre au compte des produits électroniques».

De leurs côté, les importations de la Chine ont connu en septembre 2021 un tassement.

Les achats chinois à l’étranger ont certes progressé en septembre de 17,6% sur un an, selon les Douanes.

Mais ce rythme est bien moindre que celui d’août, qui enregistré un flux de +33,1%, et plus modeste que les prévisions d’analystes, qui tablaient sur +20%.

En 2020 à la même époque, les importations chinoises se remettaient du contrecoup de la pandémie et avaient signé leur meilleure performance depuis l’apparition du virus en Chine fin 2019.

Concernant l’excédent commercial de la Chine, il a atteint en septembre 66,7 milliards de dollars (57,7 milliards d’euros). L’excédent chinois s’élevait en août à quelque 58,3 milliards de dollars (49,07 milliards d’euros).