La Corée du Sud a envoyé un message officiel exprimant ses inquiétudes concernant la distribution illégale des contenus culturels sud-coréens dans le pays voisin, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Le ministère a réagit aux infirmations selon lesquelles la série originale sud-coréenne sur Netflix, «Squid Game», fait l’objet d’une piraterie en ligne.

De nombreux Chinois auraient regardé le thriller populaire en neuf épisodes sur des sites de streaming et de téléchargement illégaux, car Netflix n’est pas disponible en Chine.

Voluntary Agency Network of Korea (VANK), une organisation non gouvernementale, a récemment lancé une campagne pour mettre fin à la distribution illégale de contenu protégé par le droit d’auteur.

«(Le gouvernement) réagit activement à cela, notamment en soulevant auprès des autorités chinoises les problèmes liés aux vidéos illicites en ligne, copies illégales des jeux, plagiat de webtoons et services illicites, et ainsi qu’à la violation des droits d’auteur sur les personnages et les images», a déclaré le porte-parole du ministère Choi Young- sam lors d’un point de presse régulier.

Choi Young- sam a ajouté que le ministère renforcera, en coopération avec d’autres agences compétentes, les activités visant à prévenir les violations des droits d’auteur sur les contenus culturels coréens et réagira plus rapidement en cas de violation de ces droits.

«Squid Game» met en scène des centaines de personnes criblées de dettes qui participent à une série de jeux mortels pour gagner 45,6 milliards de wons (35 millions d’euros).

La série est arrivée en tête des vidéos les plus regardés sur Netflix dans 90 pays à travers le monde.