En dépit des voix qui s’élèvent contre le pacte de sécurité signé entre la Chine et les Iles Salomon, les deux pays ont décidé de renforcer leurs collaborations dans divers domaines.

Les Iles Salomon et la Chine se sont engagées à renforcer davantage leur coopération mutuellement bénéfique afin qu’il serve de modèle de confiance réciproque entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique.

Le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré à Honiara le gouverneur général par intérim des Iles Salomon, John Patteson Oti.

« Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le développement des relations bilatérales a enregistré d’importants progrès et la visite de la délégation chinoise apportera de nouvelles opportunités et un nouvel élan à la coopération entre les deux parties », a indiqué Wang Yi.

Remerciant la Chine pour son aide dans la construction du Stadium Project, qui sera le stade principal des Jeux du Pacifique 2023, John Patteson Oti a déclaré que son pays espérait approfondir sa coopération avec la Chine dans tous les domaines afin que son peuple en tire profit.

« En tant que membre de la communauté internationale et pays membre des Nations Unies, les Iles Salomon sont disposées à renforcer leur coordination et leur coopération avec la Chine dans divers domaines« , a rapporté l’agence de presse, Xinhua.

Wang Yi a assuré que depuis l’établissement des relations diplomatiques entre Beijing et Honiara, qui est conforme à la tendance historique de l’époque et sert les intérêts fondamentaux et à long terme des deux pays.

« La Chine et les Iles Salomon sont parvenues à un développement global de leurs relations, ont approfondi la confiance politique réciproque et fait progresser une coopération mutuellement bénéfique, apportant des bénéfices tangibles aux deux peuples ».

Lire aussi : La Chine et les îles Salomon signent un accord de sécurité

Wang Yi a entamé dans les îles Salomon, une tournée qui le conduira à Kiribati, aux Samoa, aux Fidji, aux Tonga, au Vanuatu, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Timor oriental. Il y sera notamment question d’une vaste initiative visant à étendre la coopération en matière de sécurité et de libre-échange dans la région.

Cet accord « n’est imposé à personne, il ne vise aucune tierce partie, il n’y a aucune intention du tout d’établir une base militaire », a déclaré Wang Yi, lors d’une conférence de presse après avoir rencontré son homologue des îles Salomon, Jeremiah Manele.