La valeur des investissements de la Chine en Australie s’est effondrée en 2020 face à un examen plus rigoureux de Canberra vis-à-vis de ces échanges avec la Chine. Cela dénote une rupture des relations bilatérales et à un ralentissement mondial des investissements étrangers en raison de la pandémie.

Selon le quotidien britannique, Financial Times, de nouvelles données montrent que l’investissement de la Chine a chuté de 61% à 1 milliard de dollars australiens (702 millions d’euros) en 2020, contre 2,6 milliards de dollars australiens (1,68 M€) en 2019.

Ces chiffres dénotent avec le sommet de 2016 qui avait atteint 16,5 milliards de dollars australiens (10,63 mds €). Or l’année 2016 a été un moment fort des liens sino-australiens qui a coïncidé avec un accord de libre-échange. En revanche, seules 20 transactions ont été enregistrées en 2020.

L’investissement de la Chine en 2020 était limité à seulement trois secteurs – l’immobilier, l’exploitation minière et la fabrication – un grand changement par rapport aux années précédentes, lorsque l’activité couvrait toutes les industries, selon une base de données de suivi des investissements de la Chine gérée par l’Université nationale australienne.

«C’est une histoire assez remarquable quand on pense que l’Australie était la plus grande destination des investissements chinois dans le monde au plus fort du boom des matières premières», a déclaré Shiro Armstrong, directeur du Bureau de recherche économique sur l’Asie de l’Est à l’ANU au Financial Times.

«Nous avons reçu beaucoup plus d’investissements que les États-Unis, et cela vient de s’effondrer», a indiqué ce dernier.