Choi Young-sam, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a annoncé que la Chine n’effectuera plus de tests par écouvillonnage rectal sur les visiteurs sud-coréens, mais les soumettra à des tests de selles prélevées par eux-mêmes pour prévenir les infections au Covid-19.

Le changement est intervenu après que des responsables de Séoul ont engagé des négociations avec la Chine sur la mise en œuvre de tests sur les Sud-Coréens permettant de réduire leurs inconvénients tout en respectant les efforts de quarantaine de la Chine, a indiqué Choi Young-sam.

Lire aussi : Le Japon demande à la Chine d’arrêter les tests anaux sur ses citoyens

«Notre ambassade à Pékin et le gouvernement ont tenu des négociations actives avec les autorités chinoises. En conséquence, les responsables chinois de la quarantaine soumettront (les Sud-Coréens) à des tests de selles prélevées par eux-mêmes au lieu de tests rectaux», a indiqué le porte-parole sud-coréen.

«Le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir pour minimiser les inconvénients rencontrés par nos concitoyens», a-t-il ajouté

La Chine est en train de renforcer les procédures de dépistage chez les voyageurs étrangers pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Cela passe par exemple des tests par écouvillonnage rectal, qui ont déclenché des protestations de la part de gouvernements étrangers.