Par Christian Lang – Alors que l’équipe nationale de football de l’Empire du Milieu ne prend pas part à la phase finale de la Coupe du monde qui se joue en Russie, nombre d’entreprises chinoises figurent parmi les sponsors de la grand-messe du football.

A chacun sa Coupe du monde. C’est le moins que l’on puisse dire au regard du répertoire des entreprises sponsorisant cette compétition. Car si sportivement, la Chine est absente, son équipe nationale ne s’étant pas fait qualifier, ses entreprises, elles, font leur coupe du monde.

Les spectateurs présents dans les différents stades russes et même les téléspectateurs qui vivent la coupe du monde par téléviseur interposé, voient défiler les enseignes chinoises tout au long des matchs. Les entreprises chinoises sont donc bien présentes en Russie. Le fabricant de téléphones mobiles Vivo est bien là.

Ceci grâce à un accord de sponsoring conclu avec la Fédération internationale de football association (Fifa) peu avant le début de la Coupe du monde qui se joue en Russie. L’entreprise chinoise sera également présente au Qatar dans quatre ans. L’accord conclu cette année court jusqu’en Coupe du monde 2022.

Les panneaux publicitaires de Vivo, qui sont bien visibles en Russie, le seront encore lors de la prochaine grand-messe du football mondial. Selon certains médias internationaux, notamment le Financial Times, Vivo a déboursé 400 millions de dollars pour s’afficher sur les panneaux publicitaires bordant les aires de jeu.

Ceux qui se rendent dans les points de vente des téléviseurs et ceux qui suivent les tranches publicitaires lors des différents matchs ont certainement constaté que la marque chinoise Hisense est présentée comme marque officielle de la Coupe du monde 2018. Le fabricant de téléviseurs fait aussi partie des sponsors de la Coupe du monde. Ceci grâce à un accord conclu avec la Fifa avant le début de la compétition.

L’entreprise chinoise projette un surcroît de son chiffre d’affaires de 5 à 10%. Dans la même lancée, le groupe Wanda, présent dans l’immobilier, le tourisme et le divertissement est aussi en partenariat avec la Fifa. Leur accord court jusqu’en 2030.

L’arrivée des groupes chinois dans le sponsoring de la coupe du monde est une véritable bouffée d’oxygène pour la Fédération internationale de football. Car depuis la Coupe du monde brésilienne en 2014, la Fifa a perdu certains de ses gros sponsors, notamment Sony et Emirates. Les entreprises chinoises, de plus en plus expansives, cherchent aussi à se développer et à se positionner à l’international.

Au moment où les groupes chinois investissent le champ marketing international à la faveur des grandes compétitions, la Chine investit structurellement au développement du football. Le président Xi Jinping a déclaré qu’il espère qu’un jour l’Empire du Milieu organisera et remportera la Coupe du monde de football.
S’intéressant de plus en plus au sport roi, les équipes chinoises ne cessent de recruter les grandes stars des championnats européens en fin de carrière. Les grands patrons chinois rachètent aussi les clubs de football européens : Auxerre, Aston Villa, Inter Milan…

Christian Lang.

Journaliste diplômé de l’école de journalisme de l’université  Yaoundé 2. Je suis spécialisé dans le traitement des faits politiques et économiques. J’ai eu à travailler dans plusieurs journaux camerounais et gabonais.