Selon un sondage, une majorité de taïwanais pense que de nouveaux modèles d’interaction entre la Chine et Taïwan devraient être mis en place de manière à maintenir la paix et la stabilité.

Le ministère des affaires continentales a commandé un sondage révélant que 87% des personnes interrogées estiment que les dirigeants des deux rives du Détroit devraient trouver de nouvelles façons d’interagir, compte tenu du climat politique actuel entre les deux entités.

Ces derniers sont aussi d’avis que « les autorités sur les deux rives partagent la responsabilité commune de sauvegarder le bien-être et les intérêts des populations », d’après le communiqué du ministère.

Dans le détail, 86,9% des personnes interrogées considèrent que Taïwan a le droit de participer de manière significative aux affaires internationales, droit qui ne devrait pas être l’objet d’interférences politiques.

85% estiment que les 23 millions de taïwanais devraient décider de l’avenir des relations trans-détroit.

Cette enquête réalisée du 27 au 31 octobre 2017 par le Centre des études électorales de l’Université nationale Chengchi, à Taipei, incluaient des questions relatives au 30e anniversaire de l’ouverture des échanges entre les deux rives :

  • 80% affirment que les deux rives devraient protéger les progrès réalisés au cours des 30 dernières années et travailler à consolider la paix et la prospérité à long terme.
  • 70% expriment leur soutien à la politique continentale de la présidente de la République, Tsai Ing-wen, « consistant à faire preuve de bonne volonté sans retourner sur la voie de la confrontation ni pour autant céder aux pressions », note le communiqué.

N.B. L’enquête a été conduite auprès de 1 077 adultes âgés de 20 ans et plus et répartis sur l’ensemble du territoire national. La marge d’erreur est de 2,99 % et l’intervalle de confiance de 95 %.