Le gouvernement chinois a annoncé son intention de dépêcher ce vendredi 17 novembre en Corée du Nord un « représentant spécial » du président Xi Jinping.

Song Tao, responsable du « bureau de liaison international » du Parti communiste (PCC), est chargé d’informer Pyongyang des développements liés au congrès quinquennal du PCC, a précisé l’agence de presse, Xinhua.

Cette annonce intervient alors que le président américain Donald Trump a achevé mardi  14 novembre un voyage de 12 jours en Asie, afin d’accentuer la pression sur Pyongyang et son programme nucléaire.

Beijing est le principal soutien diplomatique et économique de la Corée du Nord, mais ces derniers temps, les relations bilatérales se sont tendues. La Chine a approuvé et appliqué plusieurs sanctions internationales contre le pays, auparavant adoptées par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Beijing accentue la pression sur Pyongyang

Lors de sa visite en Chine la semaine dernière, Donald Trump avait exhorté Xi Jinping à maintenir la pression sur son voisin : « la Chine peut régler ce problème facilement et rapidement », avait affirmé ce dernier, lors d’un point presse commun avec Xi Jinping.

Il avait ensuite assuré, dans un tweet, que Xi Jinping avait accepté de « durcir les sanctions », cependant aucunes nouvelles mesures ont été mises en place par Beijing.

La Russie et la Chine proposent par ailleurs un « double moratoire »: l’arrêt simultané des essais balistiques et nucléaires de Pyongyang et des manœuvres militaires américano-sud-coréennes.