Le Premier ministre, Li Keqiang, a proposé le 14 avril d’ouvrir une « voie rapide » pour les personnes essentielles en visite d’urgence dans les domaines du commerce, de la logistique, de la production et des services technologiques au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), de la Chine, du Japon et de la République de Corée.

Ce dernier a fait ces remarques à l’occasion d’un sommet spécial entre l’ASEAN, la Chine, le Japon et la République de Corée (ASEAN plus trois, ou APT) sur l’épidémie de COVID-19 par liaison vidéo. Selon lui, il est important de mettre l’accent sur « le renforcement de la conscience d’une communauté de destin pour l’humanité afin d’obtenir une victoire précoce dans la guerre contre le COVID-19 en Asie de l’Est ».

Alors que le virus se propage à travers le monde, les pays APT ont tous été touchés, a indiqué Li Keqiang, ajoutant aux membres de l’APT que « le virus représente une grave menace à la santé, à la sécurité et à la vie du peuple dans le monde entier ». Ce dernier a expliqué que l’économie internationale fait face à une forte pression, avec une contraction simultanée de l’offre et de la demande, une fluctuation importante des marchés financiers et une chute spectaculaire du commerce et des investissements.

Pour Li Keqiang, une des solutions possibles pour éviter l’immobilisme et la récession, serait de développer une chaîne industrielle intégrée au sein des APT, et une structure de spécialisation mutuellement complémentaire. « Nous nous sommes rendu compte, à travers la bataille contre le COVID-19, que nous étions dans une communauté de destin », a-t-il expliqué.

« Nous devons agir avec plus de synergie et dans un objectif commun et articuler notre détermination à travailler ensemble vers une coordination et une coopération plus étroites et apporter une réponse collective à l’épidémie ».