L’inflation a de nouveau augmenté en avril, selon les dernières statistiques officielles, en raison de la hausse des prix de l’alimentaire dans un contexte de demande intérieure toujours fragile.

L’indice des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation, a augmenté de 2,5% en avril sur un an, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

Il s’agit de son niveau le plus haut depuis six mois, à cause de la hausse des prix du porc (+14,4% sur un an), due à une épidémie de grippe porcine africaine.

Les prix de cette viande pourraient encore augmenter «de 40% au cours des six prochains mois» tant l’approvisionnement est affecté, a estimé l’économiste Ting Lu de la banque Nomura. L’indice des prix à la consommation avait bondi en mars à 2,3%, après avoir atteint en février son plus bas niveau depuis plus d’un an (1,5%).

Pour Dong Yaxiu, responsable du Bureau d’Etat des Statistiques, « le taux d’inflation, correspondant aux attentes du marché, s’est accru par rapport à la hausse de 2,3% en mars et celle de 1,5% en février. Sur une base mensuelle, l’IPC a légèrement grimpé de 0,1%, par rapport à la baisse de 0,4% le mois dernier ».

Ce dernier a attribué « cette croissance des prix plus élevés des légumes, du porc et des fruits, qui ont augmenté respectivement de 17,4%, de 14,4% et de 11,9%, par rapport à la même période l’année dernière, en raison d’approvisionnements plus limités ».

Les prix des produits alimentaires, qui représentent quasiment un tiers du poids de l’IPC chinois, ont connu une hausse de 6,1% en glissement annuel le mois dernier.

En pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis, la demande en Chine reste fragile en dépit d’une hausse de l’inflation. «La hausse des prix des denrées alimentaires et du pétrole a fait grimper l’inflation» en avril, a expliqué Julian Evans-Pritchard du cabinet Capital Economics à l’agence de presse, Reuters.

De son côté, l’indice des prix à la production, qui reflète la demande intérieure, a poursuivi sa hausse en avril de 0,9% sur un an, après une progression de 0,4% en mars.