Le siège de l’Institut Confucius (Hanban) a fait part de son profond regret suite à la décision de l’Université américaine du Maryland de cesser d’héberger son Institut Confucius. En 2004, l’Université du Maryland est devenue la première université des États-Unis à accueillir un Institut Confucius.

« Nous sommes fermement contre la politisation de la coopération bilatérale dans le domaine de l’éducation et espérons que toutes les parties peuvent considérer objectivement les Instituts Confucius », a déclaré le siège central de l’Institut Confucius dans un communiqué, ajoutant qu’il prendrait les mesures nécessaires pour sauvegarder ses droits et intérêts.

« En 2018, le Congrès américain a promulgué la Loi sur l’autorisation de la défense nationale pour l’exercice 2019, qui comprenait une disposition empêchant les organisations qui hébergeaient un Institut Confucius de participer à certains programmes financés par le gouvernement fédéral », a déclaré le président de l’université, Wallace Loh, dans un communiqué.

« Après avoir évalué l’impact de cette législation sur l’Université du Maryland, il est devenu évident que nous ne pouvons plus accueillir l’Institut Confucius au Maryland », a justifié ce dernier.

Selon lui, pour minimiser l’impact sur les écoles et les communautés qui dépendait des enseignements fournis par l’Institut Confucius du Maryland, l’université continuera de soutenir les cours – en cours – jusqu’à la fin de cette année scolaire.

« L’université va également travailler avec le siège de l’Institut Confucius et des organisations locales indépendantes dans la région du Maryland et de Washington pour potentiellement faire la transition de l’Institut Confucius et de ses activités, afin qu’il y ait une continuité des offres éducatives pour les écoles après sa séparation de l’université », a déclaré Wallace Loh.

Depuis sa fondation, l’Institut Confucius du Maryland s’est engagé dans la sensibilisation de la civilisation chinoise, en fournissant des enseignants de langue et de culture au sein des jardins d’enfants, des écoles primaires et des lycées du Maryland et de Washington, ainsi qu’au grand public.

« Au fil des ans, ces classes ont permis à des milliers d’élèves de la maternelle à la 12ème année d’apprendre la langue et la culture de ce qui est aujourd’hui la deuxième économie du monde », a-t-il déclaré.

« Les relations américano-chinoises sont d’une importance mondiale et stratégique. Au milieu des tensions géopolitiques, économiques et culturelles croissantes, l’université restera ferme dans son engagement à s’engager de manière responsable avec les établissements universitaires en Chine et ailleurs dans le monde, afin d’aider gérer, sinon résoudre, les défis épineux de notre époque », a ajouté le président de l’Université.