Wei Xiaojun, directeur adjoint du Bureau de contrôle des stupéfiants, compte plaider lors du prochain sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai, qui aura lieu à Qingdao dans l’année, pour la création d’une agence antidrogue.

Ce haut responsable de la lutte contre les stupéfiants auprès du ministère de la Sécurité publique souhaite intégrer cette agence au sein de l’OCS, afin de lutter efficacement contre le trafic de drogue transfrontalier.

«L’agence devrait coordonner les efforts de coopération antidrogue entre les membres de l’OCS, comme le partage de renseignements, les enquêtes, les opérations policières conjointes et la formation du personnel», a expliqué ce dernier à l’agence de presse, Xinhua.

25,5 tonnes de drogue saisis en un an 

Wei Xiaojun, directeur adjoint du Bureau de contrôle des stupéfiants

Wei Xiaojun a assuré que les autorités de son pays étaient «disposées à négocier avec leurs homologues des autres pays membres de l’OCS et à coopérer plus étroitement avec eux afin de cibler plus précisément les itinéraires transnationaux qu’emprunte le trafic de drogue ainsi que les laboratoires clandestins de drogue, et de réduire à néant les chaînons financiers».

«Nous travaillerons en étroite collaboration avec nos homologues pour examiner des indices dans certains dossiers et coopérerons pour les résoudre», a souligné le n°2 du Bureau de contrôle des stupéfiants.

En mai, la police de la province du Yunnan, située à la frontière avec le Triangle d’or, a saisi un volume record de 25,5 tonnes de drogue entre janvier 2017 et avril 2018. Le Bureau provincial de la sécurité publique, a annoncé l’arrestation de 21 000 suspects pour leur implication dans 20 000 affaires de drogue.

Au cours du premier trimestre de l’année 2018, la police locale a élucidé 2  899 affaires criminelles liées aux stupéfiants, soit une hausse de 5,9% sur un an. Le volume de drogue saisi pendant cette période a augmenté de 31,4% en glissement annuel, à 5,8 tonnes, selon les données du bureau provincial. D’ailleurs, le volume annuel des stupéfiants saisis au Yunnan représente entre 70% et 80% du volume total saisi dans l’ensemble du pays.

«La police locale continuera à lutter sans relâche contre les crimes liés à la drogue et à renforcer les inspections contre le trafic transfrontalier et la production de drogue», a indiqué l’administration à l’agence de presse, Xinhua. Souhaitant lutter contre la drogue à tous les niveaux, les autorités ont annoncé la construction de nouveaux centres de désintoxication.

Le Triangle d’or, de plus en plus productif

La Chine et plusieurs membres de l’OCS sont riverains de deux grandes sources mondiales de drogue, créant le Triangle d’Or (Laos, Myanmar, Thaïlande) et le Croissant d’Or, qui comprend certaines zones d’Asie centrale et d’Asie du Sud. Ce Triangle d’or est connu pour la production et le trafic de drogue.

Selon les données fournies par le ministère de la sécurité publique, la production d’opium en 2017 dans le Triangle d’Or augmenterait de 15% par rapport à l’année précédente. «La Chine fait également face à une situation dramatique en matière de drogue», a déclaré Wei Xiaojun.

Selon lui, «les trafiquants chinois sont en collusion avec leurs homologues étrangers pour mener des activités criminelles, et le trafic de drogue est devenu plus intelligent et basé sur la technologie».

Depuis 2012, la police chinoise a résolu environ 860 000 cas liés à la drogue, dont 16 000 relevant du trafic transnational, ayant conduit à l’arrestation de 1,12 million de suspects et la confiscation de 459 tonnes de drogue.

«Les crimes liés à la drogue peuvent mener à de nombreux autres crimes violents », a souligné le directeur-adjoint du Bureau de contrôle des stupéfiants. «La production et le trafic de drogue, les crimes transnationaux organisés, les mouvements de fonds illégaux, la corruption et le terrorisme … tout cela s’entrelace étroitement, menaçant sérieusement la stabilité et le développement international et régional», a ajouté ce dernier.

L’objectif de cette agence sera de renforcer la coopération entre les membres de l’OCS afin de surveiller le trafic de drogue dans la région, notamment sa distribution et sa production, son trafic et ses flux de capitaux. Souhaitant optimiser les compétences et connaissances de chaque police, Wei Xiaojun tient à réduire conjointement «la demande de drogue et renforcer les programmes d’éducation antidrogue afin de réduire radicalement les crimes liés à la drogue», a-t-il assuré.