Une série d’activités et d’événements ont eu lieu le 20 décembre à Macao pour célébrer le 19ème anniversaire du retour de Macao à la Chine continentale et à la création de la Région administrative spéciale de Macao.

Le président de la RAS de Macao, Chui Sai On, a déclaré lors de la réception que « le gouvernement de la RAS avait strictement respecté la constitution et la loi fondamentale de la RAS de Macao au cours des 19 dernières années, et que la politique Un pays, deux systèmes avait été pleinement appliquée la RAS de Macao ».

Il a également souligné que « le gouvernement de la RAS devait participer davantage au processus de réforme et d’ouverture du pays et s’intégrer davantage au développement national ».

Après la Révolution des Œillets, en 1974, le Portugal déclare l’indépendance immédiate de toutes ses provinces ultramarines. Mais les autorités chinoises refusent ce transfert immédiat et appele à la mise en place de négociations visant à permettre un transfert de Macao à la Chine sans heurt.

Au cours des négociations, le statut de Macao a été changé pour Territoire chinois sous administration portugaise et le transfert de souveraineté de Macao à la Chine était prévu pour le 20 décembre 1999 par la Déclaration commune sino-portugaise sur la question de Macao.

Ce projet bilatéral et international a été signé le 13 avril 1987, établissant une série d’engagements et de garanties conclues entre le Portugal et la Chine qui accorde à Macao un haut degré d’autonomie et la conservation de ses caractéristiques uniques, y compris son mode de vie et son système économique capitaliste jusqu’en 2049. A l’instar d’Hong Kong qui passera sous girou administratif et législatif chinois en 2047.

Le territoire redevient finalement chinois le 20 décembre 1999, sans susciter d’émotion au sein du peuple portugais. Lors des cérémonies officielles pour la rétrocession de l’enclave portugaise, le président chinois Jiang Zemin a appelé à la « complète réunification nationale ».

Terre chinoise sous administration portugaise depuis 442 ans, Macao est retourné dans le giron de la Chine, deux ans et demi après la rétrocession de Hong-Kong. La rétrocession s’est déroulé dans un climat serein, car Macao n’a jamais entretenu de rapports houleux avec Beijing.

D’autant que le Portugal a toujours été un partenaire cordial et accommodant de la Chine. Dès 1999, la loi fondamentale de Macao prévoit seulement une semi-autonomie, les domaines de la défense et des affaires étrangères étant directement placés sous l’autorité du pouvoir central chinois. Le rattachement avec la Chine est généralement bien perçu à Macao où le crime organisé et la violence reliée aux jeux de hasard sont problématiques.