mercredi, février 7

Mer Rouge : la Chine appelle au calme

L’ambassadeur chinois Geng Shuang, envoyé de la Chine, a fait part le 4 janvier de l’engagement ferme de la Chine à collaborer avec toutes les parties impliquées dans les efforts en cours pour faciliter la désescalade en mer Rouge.

« La Chine reste déterminée à travailler avec toutes les parties pour déployer des efforts inlassables afin de promouvoir la désescalade en mer Rouge, un règlement politique de la question du Yémen, la cessation des hostilités à Gaza, et une paix et une stabilité durables au Moyen-Orient », a déclaré Geng Shuang, représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l’ONU, au Conseil de sécurité.

« Garantir un accès sans entrave à la voie navigable et la sécurité des navires »

Inquiet des attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge, la Chine a lié les tensions persistantes sur cette route maritime très fréquentée à la guerre à Gaza, l’enclave palestinienne soumises aux attaques israéliennes depuis le 7 octobre.

« Garantir un accès sans entrave à la voie navigable et la sécurité des navires de passage contribue non seulement à la sécurité et à la stabilité de la région, mais aussi à la sécurité de la chaîne d’approvisionnement mondiale et au maintien de l’ordre commercial international », a-t-il souligné.

« Nous demandons à la partie concernée de cesser d’attaquer les navires civils, de respecter et protéger la liberté de navigation de tous les pays en mer Rouge », a déclaré M. Geng pour expliquer la position de la Chine face aux récentes atteintes à la sécurité dans la région.

Les tensions en mer Rouge introduisant de nouveaux défis

Geng Shuang a également souligné les implications géopolitiques plus larges de la situation. Il a martelé que « la question du Yémen se trouvait à un moment critique », les tensions en mer Rouge introduisant de nouveaux défis et de nouvelles complexités dans un Moyen-Orient déjà instable.

« Nous appelons toutes les parties concernées à rester calmes, à faire preuve de retenue, à rester attachées au dialogue et à la consultation, et à promouvoir un règlement politique », a insisté l’ambassadeur, ajoutant que les efforts diplomatiques pour désamorcer les tensions doivent s’accentuer.

En outre, « les tensions actuelles en mer Rouge sont l’une des manifestations des retombées du conflit à Gaza », a déclaré l’ambassadeur chinois Geng Shuang lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la mer Rouge.

Ce dernier a affirmé que la résolution de la crise de Gaza était cruciale, car « ce n’est qu’en parvenant rapidement à un cessez-le-feu à Gaza et en atténuant la crise humanitaire sur le terrain que nous pourrons éviter toute nouvelle escalade en mer Rouge et empêcher que d’autres régions du Moyen-Orient ne soient impliquées dans des conflits et des guerres ».

La Chine pour une désescalade en mer Rouge

Le représentant permanent de la Chine auprès de l’ONU a ajouté que Pékin était « déterminé à travailler avec toutes les parties pour déployer des efforts inlassables afin de promouvoir une désescalade en mer Rouge, un règlement politique de la question du Yémen, la cessation des hostilités à Gaza et une paix et une stabilité durables au Moyen-Orient ».

Les rebelles Houthis du Yémen ont considérablement intensifié leur implication dans le conflit israélo-palestinien dans la bande de Gaza en ciblant des navires dans le sud de la mer Rouge. Le groupe a prévenu qu’il attaquerait tous les navires à destination d’Israël. Il a déclaré que les attaques visaient à soutenir les Palestiniens qui font face à l’agression israélienne à Gaza.

La mer Rouge est l’une des routes maritimes les plus utilisées au monde pour les expéditions de pétrole et de carburant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *