samedi, juin 15

Nouveau record du taux de chômage chez les jeunes

Le taux de chômage urbain* recensé en Chine s’est établi à 5,2% en mai, soit un taux identique à celui d’avril, selon les données publiées par le Bureau d’Etat des statistiques (BES).

Ce taux parmi les personnes âgées de 25 à 59 ans, soit la majorité du marché du travail, a diminué à 4,1% le mois dernier, contre 4,2% en avril, selon le BES. Le taux de chômage urbain recensé dans 31 grandes villes s’est établi à 5,5% en mai, soit également un taux identique à celui du mois précédent, d’après les données.

L’économie de la Chine commence à s’essouffler, selon certains analystes, qui attestent que la reprise post-Covid tant espérée après la levée des restrictions sanitaires fin 2022 tend à baisser.

L’essoufflement de la reprise en Chine s’est confirmé avec un nouveau record du taux de chômage chez les jeunes en mai et une série d’indicateurs économiques décevants, au moment où nombre d’économistes plaident pour un plan de relance.

Concrètement, un jeune Chinois sur cinq était au chômage en mai, soit un taux de 20,8% et un nouveau record dans le pays asiatique, selon les chiffres officiels publiés par le Bureau national des statistiques.

Le taux de chômage étudié en Chine parmi les 16-24 ans a atteint un nouveau record en mai, mais la situation de l’emploi est restée stable grâce à des « mesures de soutien ciblées » alors que l’économie continue de se redresser, a déclaré le BES.

Ce taux, qui concerne les 16-24 ans en zones urbaines, ne cesse de progresser ces derniers mois et avait atteint 20,8% en mai, contre 20,4% en avril. En mai, le taux pour l’ensemble de la population active est de 5,2%, inchangé par rapport à avril.

Fu Linghui, porte-parole du BES, a déclaré au Global Times que « la pression de l’emploi et les problèmes structurels ne peuvent être ignorés, car l’emploi des jeunes est toujours sous pression, avec la pénurie de personnel hautement qualifié qui existe toujours« .

D’après ce dernier, davantage d’efforts étaient nécessaires pour promouvoir un équilibre entre l’offre et la demande d’emploi sur le marché. le marché du travail.

Selon Fu Linghui, un total de 33 millions de personnes de cette tranche d’âge sont entrées sur le marché du travail en Chine à la recherche d’un emploi en mai, dont 26 millions ont déjà décroché un emploi et plus de 6 millions sont toujours à la recherche d’un emploi.

Soutien des pouvoirs publics

Le ministère des ressources humaines et de la sécurité sociale a déclaré qu’il favorisera l’emploi des jeunes, développera les emplois et aidera les diplômés des collèges et d’autres jeunes à trouver des vocations significatives.

En 2023, la Chine verra 11,58 millions nouveaux diplômés sortir des universités, un record. Raison pour laquelle, le ministère de l’éducation a lancé un sprint de 100 jours en publiant une série de politiques visant à développer l’emploi des étudiants diplômés cette année face à un marché du travail volatil.

Le gouvernement compte également réduire les coûts de financement des banques commerciales pour les encourager à accorder davantage de crédits à des conditions plus favorables et donc à soutenir l’économie.

Le taux d’intérêt pour les prêts à un an de la banque centrale aux établissements financiers (MLF) est réduit à 2,65% contre 2,75% auparavant. Cette réduction «ne fera pas une grande différence» mais elle «traduit la préoccupation croissante des décideurs politiques quant à la santé de la reprise économique», a indiqué l’analyste Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

Cette mesure devrait permettre d’injecter dans l’économie 237 milliards de yuans (30,6 milliards d’euros), selon la banque centrale qui avait déjà réduit à la surprise des analystes son taux d’intérêt directeur à court terme.

La reprise en Chine reste «fragile» et elle demeure conditionnée au «soutien» des pouvoirs publics, a avancé mercredi la Banque mondiale, au moment où certains économistes plaident pour un plan de relance pour stimuler la croissance.

«Pour que la reprise économique soit durable, un coup de pouce significatif du gouvernement est nécessaire», a estimé l’économiste Zhiwei Zhang, de Pinpoint Asset Management. Mais pour le moment, le gouvernement ne tient pa à jouer cette carte.

Actuellement, l’économie est toujours impactée par le surendettement du secteur immobilier, une confiance des consommateurs en berne et le ralentissement économique mondial qui pénalise la demande en biens chinois.

* Le taux de chômage urbain recensé est calculé sur la base du nombre de chômeurs ayant participé à l’enquête sur l’emploi dans les zones urbaines, y compris les travailleurs migrants dans les villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *