Pékin n’a pas encore publié les données commerciales pourtant prévues pour le mois de septembre à la fin de la journée de travail du 14 octobre.

Agence et experts s’attendaient à ce que les données montrent un ralentissement de la croissance des exportations par rapport au mois d’août, en raison de la baisse de la demande mondiale, alors que ses importations sont restées tièdes.

L’Administration générale des douanes devait publier les statistiques d’exportation et d’importation de septembre, ainsi que les données pour l’ensemble du troisième trimestre, selon le calendrier de publication des données 2022 sur son site Web.

De plus, l’administration n’a pas non plus tenu de point de presse le 14 octobre, ce qu’elle fait normalement lorsque les données d’un trimestre sont publiées.

Un membre du personnel du service d’assistance téléphonique de l’administration a déclaré à l’agence de presse Reuters qu’elle n’avait aucune information sur le calendrier de publication des données et qu’elle ne pouvait pas donner plus d’informations.

Reuters a également noté que l’administration n’a pas non plus fourni de mise à jour du calendrier de publication sur son site Web.

Au cours de l’année, les exportations avaient été l’un des rares points positifs de la deuxième plus grande économie du monde, cependant il était prévu qu’elles ralentissent au second semestre.

Selon un sondage réalisée par l’agence de presse britannique Reuters, les expéditions de la Chine vers l’étranger ont probablement augmenté de 4,1% en septembre par rapport à l’année précédente, après avoir augmenté de 7,1% en août. Les importations devraient rester faibles, avec une hausse de 1,0% contre une croissance de 0,3% en août.

Cette absence de publication est inhabituelle selon Reuters. D’autant qu’elle devait être faite deux jours avant le début d’un congrès du Parti communiste, où le président Xi Jinping devrait remporter un troisième mandat qui consolide sa place de dirigeant le plus puissant de la Chine depuis Mao Zedong.