Le pétrolier iranien qui a coulé en mer de Chine orientale vient de relâcher une nappe de pétrole de plus de 100 km2, soit la plus grave marée noire dans le monde depuis 1991.

Il s’agit de la plus grave marée noire dans le monde depuis 1991, lorsque 260 000 tonnes de brut s’étaient déversées en mer au large des côtes de l’Angola.

Le pétrolier Sanchi, enregistré au Panama et exploité par la National Iranian Tanker Co, transportait 136 000 tonnes de condensat, quand il est entré en collision avec un navire hongkongais.

La nappe de pétrole a été libérée par l’explosion de la coque du pétrolier, le 14 janvier, qui s’est fortement élargie depuis qu’il a sombré. Elle s’étend désormais sur une surface de 13 km de long et 11 km de large, selon les gardes-côtes japonais et les médias chinois.

Une partie de la nappe était en feu mais l’incendie a pu être éteint ce lundi 15 janvier et les opérations de nettoyage ont commencé, précisent les gardes-côtes japonais.

La marée noire devrait s’aggraver, car le mazout alimentant les machines du pétrolier vont également se déverser dans la mer. La quantité était estimée à 1 000 tonnes au moment de la collision, d’après certains experts.

Le mazout est le pétrole le plus sale, extrêmement toxique et nocif pour les organismes marins. La marée noire menace tout l’écosystème de la mer de Chine orientale, déjà très polluée, connue pour ses baleines, ses tortues de mer et ses oiseaux marins.

Pour l’heure les experts ne parviennent pas à prédire l’impact d’une telle quantité de condensats sur l’environnement marin. Mais une chose est certaines, les cétacés, poissons, oiseaux et plancton qui entreront en contact avec cette pollution peuvent soit mourir rapidement, soit contracter des maladies, des infirmités ou encore devenir stériles.