Selon les autorités, les chances de retrouver des survivants parmi les membres d’équipage du pétrolier iranien Sanchi sont quasi inexistantes, selon le porte-parole de l’équipe de secours mise en place par Téhéran.

En feu depuis le 6 janvier en mer de Chine suite, le pétrolier a subi une collision avec un navire céréalier hongkongais, rapporte. Le porte-parole de l’équipe de secours mise en place par l’Iran, Mohammad Rastad, a indiqué : « il n’y a aucun espoir de retrouver des survivants parmi les membres d’équipage […]. Les deux tiers du pétrolier ont coulé, le feu s’est propagé et entoure totalement le navire, et on ne peut plus s’en approcher ».

Le pétrolier Sanchi, enregistré au Panama et exploité par la National Iranian Tanker Co (NITC), premier opérateur iranien de transport pétrolier maritime, a heurté le CF Crystal samedi, au large des côtes de Shanghaï, dans la nuit du 6 janvier.

Des 32 membres d’équipage de Sanchi, dont 30 Iraniens et deux Bangladais, un seul corps a été retrouvé. Les 21 chinois membres de l’équipage du CF Crystal ont été sauvés.