Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve est arrivé ce mardi 21 février en Chine et a demandé à Beijing de s’ouvrir davantage aux produits français et européens.

Devant plusieurs d’étudiants à l’Université de Beijing (Beida), il a défendu les « bienfaits » de la mondialisation, à l’instar du président Xi jinping lors du Forum économique mondial de Davos et mit en avant la nécessité du « rééquilibrage » et de la « réciprocité » dans les relations commerciales avec la Chine.

« Si nous voulons que le protectionnisme ne gagne pas sur le plan international, il faut que des grands pays comme les nôtres soient capables de construire des relations commerciales qui soient équilibrées », a-t-il indiqué, estimant que « beaucoup reste à faire » en la matière.

Les chinois craignent, à l’instar des Etats-Unis des Donald Trump, une victoire de Marine Le Pen et une montée du protectionnisme en France. Le Premier ministre a assuré auprès de son auditoire l’attachement français au libre-échange, critiquant le « re-croquevillement » du « protectionnisme » porté par « certains populistes ».

Il a souhaité la « bienvenue » aux investissements, aux étudiants et aux touristes chinois en France. D’ailleurs dans une interview à Caixin, il a souligné la nécessité d’un « rééquilibrage par le haut » des relations commerciales sino-françaises, via une « plus grande ouverture du marché chinois aux exportations françaises ».

Pour cela, ce dernier souhaite que « les produits français bénéficient des mêmes conditions que les produits chinois sur le marché européen, le plus ouvert du monde », demandant par exemple un meilleur accès pour les films français en Chine.