Le gouvernement devrait accélérer le processus de mise en place d’une loi nationale sur la sécurité des données, afin de renforcer la protection de la vie privée et établir un mécanisme qui garantisse la souveraineté des données de la Chine face à la concurrence mondiale, a indiqué Zheng Jie, député au Congrès national du peuple.

Zheng Jie est également président de Zhejiang Mobile, la succursale locale de China Mobile – l’un des trois principaux opérateurs de téléphonie mobile de Chine – dans la province de Zhejiang en Chine orientale.

Ce dernier a expliqué que « l’industrie chinoise des mégadonnées est en plein essor, en particulier dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, où les mégadonnées jouent un rôle clé dans la prévention des épidémies. Mais l’application étendue a également créé une nouvelle série de problèmes qui posent des défis à la sécurité des données ».

Dans un entretien accordé au journal Global Times, Zheng Jie a indiqué que les risques de fuites et d’abus concernant les données personnelles s’accumulent : « c’est pourquoi la Chine a besoin d’une loi détaillée sur la sécurité des données pour réglementer la façon dont les informations personnelles sensibles telles que les visages humains et les empreintes digitales doivent être collectées ».

Selon lui, une législation nationale pourra servir de base sur laquelle les régulateurs pourraient sévir contre les activités criminelles portant atteinte à la vie privée et punir ces activités illégales en conséquence.

Zheng Jie a également souligné que la concurrence mondiale sur les données s’intensifiant, une loi sur la sécurité des données pourrait également aider à superviser le flux de données importantes et à protéger le droit chinois à la souveraineté des données.

« La loi américaine stipule que les États-Unis détiennent la souveraineté des données sur les marchés acquis par les entreprises américaines, quels que soient les pays où ils fournissent des services. Le règlement de l’UE stipule également que chaque entreprise qui fournit des services et des produits aux citoyens de l’UE est soumise à la protection générale des données. Nous serons mis dans une position désavantageuse si nous n’établissons pas rapidement un tel mécanisme », a expliqué ce dernier.