dimanche, mai 19

Des médias chinois dénoncent l’agression d’un avocat par des manifestants

Des médias chinois se sont insurgés ce 25 mai contre le passage à tabac par des manifestants hongkongais d’un avocat, dont la scène a été largement filmée.

Des milliers de personnes ont envahi le 24 mai les rues de Hong Kong pour dénoncer un projet de loi chinois jugé liberticide, entraînant une riposte musclée de la police anti-émeute, et des heurts qui n’avaient plus été vus depuis l’an dernier.

D’ailleurs, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a montré un homme le visage en sang frappé à coups de pieds et de parapluies par plusieurs manifestants. D’après l’association du Barreau hongkongais, la victime était un de ses membres.

L’homme a été emmenée à l’hôpital. L’association a déclaré que « toute forme de violence, qui est une atteinte à l’Etat de droit, doit cesser immédiatement ». Des médias hongkongais font état d’une dispute entre la victime et les manifestants qui étaient en train d’ériger des barricades de fortune.

Hong Kong a été de juin à décembre 2019 le théâtre de manifestations et actions quasi quotidiennes pour dénoncer l’ingérence de Beijing dans les affaires de sa région administrative spéciales.

Au cours de ce mouvement, des violences ont été commises par tous les camps, et exploitées par le camp d’en face. De son côté, Hu Xijin, rédacteur en chef du Global Times, a repris la vidéo de l’agression sur Twitter, un réseau social interdit en Chine.

« Voyons à quoi ressemble la démocratie hongkongaise soutenue par Washington », a-t-il écrit. Le Quotidien du Peuple a également relayé la vidéo sur Twitter.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement chinois décrit la contestation hongkongaise comme un complot subversif orchestré par l’étranger pour déstabiliser le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *