Le gouvernement a menacé ce 25 mai les États-Unis de représailles après les menaces de sanctions américaines en raison d’un projet chinois de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

En effet, le gouvernement américain a prévenu qu’il imposerait « probablement » des sanctions contre la Chine, si elle mettait effectivement en œuvre une loi sur la sécurité hautement controversée.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O’Brien, a affirmé que ce projet de loi représente une « prise de contrôle » de Hong Kong. Il a ajouté que le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, ne serait probablement pas en mesure de certifier que la ville conserve un « degré élevé » d’autonomie si cette loi est appliquée.

Conséquences pour Robert O’Brien, l’imposition de sanctions américaines contre la Chine en vertu du Hong Kong Human Rights and Democracy Act de 2019.

De son côté,  Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a assuré que son gouvernement prendra des contre-mesures si les États-Unis persistaient à porter atteinte à ses intérêts à HongKong.

Selon lui, les États-Unis tentent de nuire à la sécurité nationale de la Chine. Il a ajouté que Beijing avait déposé un recours auprès de l’administration américaine contre les propos tenus par Robert O’Brien.