La Corée du Nord a importé en juin 2022 des médicaments et matériels médicaux depuis la Chine d’une valeur de plus de 3,5 millions de dollars, d’après un rapport de Radio Free Asia (RFA) citant des données publiées par l’Administration générale des douanes de la République populaire de Chine (GACC).

La valeur de ces importations s’élève à 20% du volume total des importations de la Corée du Nord depuis la Chine durant cette période, 19,34 millions de dollars. Les articles importés comprennent des respirateurs invasifs (360.000 dollars), du polyéthylène pour la fabrication de masques (920.000 dollars), des amoxicillines et des ampicillines (410.000 dollars), des médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens (56.000 dollars) et des vitamines (120.000 dollars).

Contrairement au mois de juin, la Corée du Nord n’a pas importé de médicaments ou d’équipements médicaux depuis la Chine en mai dernier. En plus de ces matériels médicaux et médicaments, la Corée du Nord a importé principalement de la farine de blé depuis la Chine à hauteur de 2,89 millions de dollars. Quant aux exportations nord-coréennes vers la Chine, l’énergie électrique a représenté la majorité, 75% des exportations d’une valeur totale de 1,88 million de dollars.

La Corée du Nord a qualifié le 11 juillet les relations avec la Chine d’«incassables» alors qu’elle célébrait le 61e anniversaire de la signature de leur alliance.

Un article publié par le Rodong Sinmun a évoqué les relations bilatérales marquant cette année le «traité d’amitié, de coopération et d’aide mutuelle RPDC-Chine» signé en 1961. La RPDC est le sigle du nom officiel du Nord, République populaire démocratique de Corée.

«Les nombreuses réunions et discussions tenues entre le cher camarade Kim Jong-un et le camarade Xi Jinping ces dernières années ont montré une nouvelle fois la grande unité entre les deux pays qui s’est constamment forgée en une relation amicale qui peut résister à toute tempête et en une invincible relation stratégique incassable», a-t-il souligné.

L’article du Rodong Sinmun s’en est aussi pris aux Etats-Unis et à d’autres «forces hostiles» qui, selon le journal nord-coréen, considèrent la Corée du Nord et la Chine comme une «bête noire» en affirmant qu’ils complotent pour saper les relations d’amitié et l’unité entre les peuples des deux pays.

Le quotidien nord-coréen a indiqué que Pyongyang possédait « une tradition de relations d’amitié avec la Chine formées dans un combat commun et que ces relations entre les pays voisins continueraient à se développer à un nouveau niveau en vertu de l’esprit du traité ». Le 11 juillet 1961, la Chine et la Corée du nord ont signé le traité bilatéral en vertu duquel ils sont tenus de fournir des aides militaires l’un à l’autre en cas d’invasion.