Les ventes de voitures particulières en Chine ont bondi en janvier 2021 de 25,7% sur un an, par rapport à janvier 2020 au tout début de l’épidémie de Covid-19, a annoncé la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles.

Premier pays touché par le nouveau coronavirus mais aussi premier à s’en sortir, la Chine est devenue le baromètre de la reprise espérée de l’économie mondiale.

Principal marché automobile de la planète, la Chine a vu en janvier 2021, 2,16 millions de véhicules être vendus- soit une hausse de 25,7% sur un an, a indiqué la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA) dans un communiqué.

La progression est particulièrement marquée dans la catégorie des véhicules électriques: +325,8% par rapport à janvier 2020, à 141.000 unités écoulées. Ces chiffres s’expliquent par des ventes traditionnellement importantes avant le Nouvel an lunaire (12 février), ainsi que par des mesures incitatives des autorités locales.

Pour lutter contre la propagation du Covid-19, la Chine avait décidé en janvier 2020 de confiner la province du Hubei (centre), alors épicentre du Covid-19. La quasi-totalité des chinois avaient alors décidé de rester chez eux pour se protéger.

Cette situation a eu un impact sur les ventes automobiles qui avaient plongé, avant de connaître une embellie progressive après le printemps avec l’endiguement du coronavirus, la levée des confinements et la reprise de l’économie.

En hausse continue depuis les années 1990, les ventes annuelles d’automobiles en Chine ont réduit en 2018, 2019 et 2020 sur fond de ralentissement économique, de tensions commerciales avec les Etats-Unis et l’an passé d’épidémie de Covid-19.