Séoul ressent les effets du boycott chinois

par | Avr 25, 2017 | Asie/Pacifique, MONDE

L’industrie touristique sud-coréenne commence à ressentir les effets du boycott de la Chine, suite au déploiement du bouclier antimissile américain à Séoul.

En effet, le nombre de touristes chinois a chuté de 40% en mars, depuis l’annonce de Beijing d’interdire dès le 15 mars aux groupes de touristes chinois de se rendre en Corée du Sud.

L’installation du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) est vivement critiqué par la Chine, qui craint que son déploiement remette en cause sa sécurité et neutralise l’efficacité de ses propres systèmes de missiles.  De leurs côtés, américains et sud-coréens ont assuré que le bouclier avait principalement des visées défensives face aux menaces venues de la Corée du Nord.

Séoul dénonce les sanctions de Beijing à l’OMC

D’après l’Organisation du tourisme coréen (KTO), le nombre total de visiteurs a chuté de 11,2% sur un an, à 1,23 million. Le tourisme sud-coréen dépend en grande partie des touristes chinois, très dépensiers et feras du pays. Or, plus de 360 000 chinois se sont rendus dans le pays en mars, contre un peu plus de 600 000 en mars 2016.

Un total de 3,7 millions de touristes sont venus en Corée du Sud entre janvier et mars 2017, en hausse de 3,2% par rapport à 2016. Mais, le nombre de touristes chinois pendant cette période a lui baissé de 9,2% à l’année à 1,51 million.

Cette baisse a des conséquences économiques sur les magasins hors taxes de Corée du Sud, dont 70% du chiffre d’affaires est assuré par une clientèle chinoise, très dépensière, selon Lotte Duty Free.

L’entreprise est le 5ème conglomérat sud-coréen a enregistré sur un an une baisse de 40% de ses ventes auprès de clients chinois depuis l’interdiction des voyages de touristes chinois.

D’ailleurs, avant la mise en place de mesures ciblées, Lotte a dû fermer 85 de ses 99 magasins sur le sol chinois, suite aux appels au boycott lancés, après avoir fourni au gouvernement le terrain pour déployer le THAAD.

Malgré cette chute record, « la hausse des touristes en provenance du Japon et d’Asie du Sud-est a contribué à contrebalancer le déficit de touristes chinois », selon l’OTC. D’ailleurs, « les touristes de Taïwan ont notamment été 30% plus nombreux en mars par rapport à l’année dernière, grâce aux efforts promotionnels menés dans le pays ».

Séoul garde un œil sur sa coopération économique avec Beijing

 

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :