Les siheyuans (四合院) sont des enclos avec quatre maisons autour d’une cour carrée. Il s’agit des principales constructions dans les hutongs.

Dans la capitale, la maison à cour carrée apparaît en 1264 durant la dynastie Yuan alors que la ville est en pleine construction. Le modèle du Siheyuan connait un grand succès auprès des mandarins, et son architecture évolue jusqu’au XXème siècle.

Les Siheyuan s’organisent tous selon un même plan : un jardin au centre duquel on plante traditionnellement un jujubier ou autre arbre fruitier, et entouré de pièces distribuées et attribuées selon le rang et la hiérarchie au sein de la famille.

Porte d’entrée d’une siheyuan (wiki)

Les pièces sont attribuées en fonction des quatre points cardinaux. Au nord, il y a le plus de lumière et de chaleur grâce à son orientation vers le sud, constitue le lieu le plus propice à la construction du temple des ancêtres et aux salles de réception.

Les grands parents logent dans l’aile Est quand les parents logent dans celle de l’Ouest, car moins agréable mais incarnant le pouvoir dans les représentations chinoises.

La partie arrière de la maison principale, la plus éloignée de la porte d’entrée, est réservée aux filles, qui étaient autrefois très protégées et qu’aucune personne de l’extérieur ne devait apercevoir.

Et afin d’éloigner les fantômes réputés habiter dans la partie sud-ouest, ses commodités étaient installés dans cette partie, ce qui était censé les empêcher d’accomplir leurs méfaits grâce à la saleté des toilettes.

Cour intérieure (wiki)

La taille et la qualité des siheyuans varient selon les différents statuts sociaux de leurs propriétaires. Les siheyuans des hauts fonctionnaires ou des commerçants riches sont grands et sophistiqués.

Dans un tel siheyuan les maisons sont richement ornées et liées par des galeries, et devant et derrière de ces maisons il y a des jardins. Les siheyuans des gens du peuple sont petits et simples. La porte est étroite et les murs bas. Pour que les maisons principales soient bien éclairées, les siheyuans des nobles donnent sur le sud.

Ainsi, les hutongs sont orientées pour la plupart d’ouest en est. Pour faciliter les déplacements, plusieurs petites hutongs sont ouverts et orientées du nord au sud entre les deux grandes ruelles.