Sinopec accélère le développement de l’énergie hydrogène pour créer une entreprise chimique de premier plan dans le domaine de l’énergie propre 1 000 stations de ravitaillement en hydrogène seront construites au cours des cinq prochaines années.

Ma Yongsheng, président de China Petroleum & Chemical Corporation (« Sinopec ») et académicien au sein de la Chinese Academy of Engineering, a proposé d’accélérer le développement de l’industrie de l’hydrogène lors des deux séances qui se sont tenues récemment à Pékin.

Ce dernier a suggéré de consacrer davantage d’efforts à la conception de haut niveau, à la Recherche et au développement sur les technologies de base, à la formulation de systèmes standard et au soutien de la politique industrielle.

En tant que source d’énergie secondaire, l’hydrogène joue un rôle de plus en plus important sur la scène énergétique mondiale. À l’heure actuelle, la Chine a réalisé des progrès considérables dans les technologies liées à l’énergie hydrogène, mais l’industrie reste au stade de la démonstration pilote et de la promotion du marché.

Ma Yongsheng a noté les nombreux avantages de l’énergie hydrogène, comme ses sources variées, le fait qu’il n’y ait pas de déchets et sa large gamme d’utilisations. Selon le Conseil de l’hydrogène, l’énergie hydrogène réduira les émissions de dioxyde de carbone de six milliards de tonnes à l’horizon 2050.

Parallèlement, la China Hydrogen Energy Alliance prévoit que d’ici 2050, la demande annuelle d’hydrogène en Chine avoisinera les 60 millions de tonnes, ce qui aiderait le pays à réduire de 700 millions de tonnes ses émissions de dioxyde de carbone.

Depuis 2020, la Chine a successivement publié

  • « Notice of Launching Demonstration Applications of Fuel Cell Vehicles » : Avis de lancement d’applications de démonstration de véhicules à pile à combustible
  • « New Energy Vehicle Industry Development Plan (2021-2035) » : Plan de développement de l’industrie des véhicules à énergie nouvelle (2021-2035).

De plus, des plans et politiques de soutien visant à promouvoir la R&D, la production, le stockage, le transport et l’utilisation de l’énergie hydrogène ont été introduits par les autorités locales dans toute la Chine.

Fin 2020, la Chine disposait d’un inventaire de 7 352 véhicules à pile à combustible, 128 stations de ravitaillement en hydrogène ont été construites et 101 sont déjà en service, ce qui la place au deuxième rang mondial derrière le Japon. Sinopec produit actuellement 3,5 millions de tonnes d’hydrogène par an.

En 2020, Sinopec a commencé à avancer et à accélérer la construction d’une chaîne industrielle intégrée de l’énergie de l’hydrogène dans divers domaines (opération de capital, recherche et développement de la technologie, stockage et transport de la production, distribution du réseau et coopération sociale).

Sinopec a construit des stations de ravitaillement en hydrogène dans le Guangdong, à Shanghai, dans le Zhejiang et le Guangxi, entre autres, et 10 stations de mélange pétrole-hydrogène sont désormais en service.

Dans le cadre du 14e plan quinquennal chinois, Sinopec a inclus pour la première fois le terme « propre » dans la vision de l’entreprise. Dans le but de créer la plus grande entreprise d’énergie hydrogène en Chine, Sinopec va également promouvoir le développement d’énergies propres en accélérant la transformation des sources d’hydrogène, de l’hydrogène gris à l’hydrogène bleu et vert.

« Au cours de la période du 14e plan quinquennal, Sinopec installera 1 000 stations de ravitaillement en hydrogène et s’efforcera de devenir un fournisseur de services dans les domaines du pétrole, du gaz, de l’hydrogène, de l’électricité et des activités non pétrolières par le biais de la transformation », a déclaré Ma Yongsheng.

« À l’avenir, les gens n’auront pas seulement de l’essence et du diesel dans les stations-service de Sinopec, mais aussi du carburant à l’hydrogène et de l’électricité, entre autres », a indiqué ce dernier. Afin de mieux promouvoir l’utilisation commerciale de l’industrie de l’hydrogène, Sinopec, en tant que partenaire officiel des Jeux olympiques d’hiver de 2022, garantira la fourniture d’énergie propre pour la construction et l’exploitation de l’infrastructure des Jeux afin de permettre des « Jeux olympiques d’hiver verts ».

C’est pourquoi la société Beijing Yanshan Petrochemical Company de Sinopec a construit une unité de purification de l’hydrogène qui a réussi à produire de l’hydrogène pur à plus de 99,9% en mars 2020, atteignant une capacité de production quotidienne de 500 kilogrammes d’hydrogène pour batterie afin de répondre à la demande du marché.