Séoul et Beijing ont décidé de relancer leurs échanges sur la voie « normale », en normalisant leurs relations, dégradées suite au déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).

Le président sud-coréen Moon Jae-In rencontrera son homologue chinois Xi Jinping en marge du rassemblement du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) qui se tiendra à Danang, au Vietnam, alors que les relations entre les deux pays se sont détériorées avec le déploiement du THAAD.

Ce bouclier antimissiles, présenté par Séoul et Washington comme indispensable face aux menaces nord-coréennes, a provoqué la colère de la Chine qui redoute qu’il n’amoindrisse ses propres capacités militaires.

Pour le ministère chinois des affaires étrangères, « l’accord pour organiser ce sommet est la première étape (…) en vue du retour à la normale de la coopération bilatérale et des échanges dans tous les domaines ».

Premier partenaire commercial de la Corée du Sud, les mesures de rétorsion engagées par la Chine ont eu d’importantes répercussions sur certaines grandes entreprises sud-coréennes, comme le géant de la vente au détail Lotte, qui a fourni à Séoul un terrain de golf pour le déploiement de THAAD, ou encore le constructeur automobile Hyundai.

Dans un communiqué, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères précise que les deux parties ont « décidé de promouvoir le développement futur de leur partenariat stratégique » et « sont convenus de communiquer sur les problèmes liés au THAAD ».

Cependant, les deux pays campent sur leurs positions, d’après le communiqué, soulignant « la partie coréenne a réitéré ses prises de positions publiques » tandis que Beijing « a espéré que la partie coréenne traiterait ces questions de manière appropriée ».

Lee Hae-chan, émissaire spécial du nouveau président Moon Jae-in, a rencontré le président Xi Jinping

Il est convenu de continuer à discuter des moyens de résoudre les divergences, ainsi « les deux côtés attachent beaucoup d’importance à la relation Corée-Chine et ont décidé de développer davantage leur partenariat coopératif et stratégique », a fait savoir le ministère dans un communiqué de presse publié conjointement par la Chine.

« Les deux côtés ont partagé l’opinion sur l’amélioration des échanges et de la coopération entre la Corée du Sud et la Chine conformément à leurs intérêts mutuels et se sont mis d’accord pour remettre les échanges et la coopération dans tous les domaines sur la voie normale », a souligné le texte.

Séoul et Pékin ont aussi réaffirmé « les principes de réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de résoudre pacifiquement la question nord-coréenne. Ils ont réitéré qu’ils chercheront continuellement à résoudre le dossier nucléaire nord-coréen à travers toutes les mesures diplomatiques », a poursuivi le communiqué. « A cette fin, les deux côtés ont convenu de renforcer davantage le dialogue et la coopération ».