Le papier, une invention chinoise

par | Nov 2, 2017 | Chine impériale, CULTURE, Histoire

Le papier est considéré habituellement comme l’une des quatre grandes inventions de la Chine ancienne, cependant la date n’est pas encore définie par les historiens.

En l’an 105, Cai Lun propose à la cour de l’empereur régnant, sa méthode de fabrication du papier à partir de l’écorce des arbres, du chanvre, des chiffons et des filets de pêche.

Des doutes sur la date de création du papier

Alternative aux lamelles de bambou ou de bois, et à la soie, le papier devient un support d’écriture, entraînant des conséquences pour le développement de la civilisation de l’écrit dans le pays.

« Depuis l’Antiquité, les livres et les documents étaient rédigés pour la plupart sur des tablettes de bambou, puis sur du tissu de soie que l’on appelait zhi. Le tissu était coûteux et les tablettes étaient lourdes, et aucun de ces supports ne convenait véritablement. C’est alors que Cai Lun eut l’idée de se servir d’écorce d’arbre, de fragments de chanvre, de toile usée et de filets de pêche pour faire du papier. La première année yuanxing (105 de notre ère), il fit un rapport à l’empereur qui reconnut ses compétences. Depuis cette époque, ce papier a été utilisé partout et c’est pourquoi il a été appelé dans l’empire papier du marquis Cai » (*)

Toutefois, la date précise de sa création reste un mystère. La date traditionnelle de l’invention à semble-t-il été choisi de manière arbitraire, car il a été prouvé que l’existence du papier de fibres végétales et de fibres de soie est antérieure à cette époque.

Il est indiqué que l’histoire du papier commence au IIe siècle avant notre ère, d’après les découvertes archéologiques de fragments de papier mis au jour depuis les années 1980.

L’attribution du papier à Cai Lun a aussi été remise en cause par plusieurs découvertes archéologiques ayant provoqué une controverse en Chine, et auprès des historiens du papier en Asie.

De nombreuses découvertes archéologiques

Les découvertes faites depuis 1957, notamment à Baqiao (près de Xi’an, Shaanxi), donnent une datation différente.

Le plus vieux papier imprimé – UNESCO

Des fragments de papier non-inscrits ont été trouvé dans une tombe que les archéologues datant selon eux du règne de l’empereur Wu des Han (140-87 avant notre ère).

Une analyse scientifique montre qu’il s’agissait de papier de chanvre, soit le plus ancien papier du monde, fabriqué environ deux siècles avant Cai Lun.

D’autres découvertes ont été faites, mais « la controverse est fondée sur des divergences d’analyse microscopique, mais aussi sur les problèmes que pose la datation de ces fragments », a expliqué Jean-Pierre Drège, directeur d’études à l’École pratique des hautes études.

Le plus vieux bout de papier – UNESCO

Le papier est fabriqué avec des fibres végétales réduites en pâte, étendue et séchée pour former une feuille mince. Cette invention constitue à broyer et à remuer des chiffons dans de l’eau.  Cai Lun aurait été un innovateur de matières premières jamais encore employées dans la Chine ancienne, ainsi que de nouvelles techniques pour les traiter, selon Le Courrier.

L’usage de chiffons et de matières récupérées a été limité, tandis que les fibres fraîches provenant d’écorce d’arbres et autres végétaux ont offert de nouvelles matières brutes, permettant de produire du papier en plus grandes quantités.

Les principales matières brutes utilisées pour la fabrication du papier chinois sont des plantes fibreuses telles que le chanvre, le jute, le lin, la ramie (herbe chinoise), le rotin, l’écorce du mûrier et le mûrier blanc ; des herbes telles que le bambou, le roseau, les tiges du riz et du blé et les fibres de graines telles que celles du coton.

Le chanvre et le coton fournissent la plus grande quantité de fibres longues et pures, toutefois le mûrier blanc et le bambou ont prédominé en Chine, pendant des siècles, pour la fabrication du papier.

(*) Fan Ye, Hou Han shu, Pékin, Zhonghua Shuju, 1965, cité par Drège Jean-Pierre. Les débuts du papier en Chine. In : Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 131ᵉ année, N. 4, 1987.

Cài Lún, inventeur du papier

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :