Sélectionner une page

Asie/Pacifique,Mers de Chine,MONDE

Sommet de l’ASEAN+3, ne pas brusquer Beijing

Les dirigeants des dix pays de l’ASEAN et plusieurs autres pays invités, dont le président américain Barack Obama et le Premier ministre chinois Li Keqiang se sont réunis pour un sommet à Vientiane au Laos. Ils ont « réaffirmé l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité ainsi que de la liberté de navigation et de survol de la mer de Chine méridionale ».

Ce jeudi, les dirigeants ont décidé de minimiser dans leur projet de communiqué de presse les tensions en mer de Chine méridionale, avant sa publication, en raison du fort mécontentement de Beijing, vis-à-vis des pays extérieurs à la région qui « s’immiscent » dans les contentieux locaux.

Pour le Premier ministre du Laos, Thongloun Sisoulith, hôte du sommet, ce sommet ASEAN+3 offre « une bonne opportunité de coopération entre les membres de l’ASEAN, la Chine, le Japon et la Corée du Sud« . D’ailleurs, le 7 septembre, l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) et la Chine ont publié un communiqué conjoint appelant à « appliquer de manière efficace, pleine et entière la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC)« .

Le communiqué, lu par le président laotien durant le sommet, indique que « les deux parties ont souligné l’importance de maintenir la paix, la stabilité, la sécurité et la liberté de navigation et de survol en mer de Chine méridionale », souligne la chaîne nationale CCTV.

Toutefois, le communiqué final de l’ensemble des participants « reste prudent concernant les tensions régionales suscitées par les revendications sur des secteurs stratégiques de cette mer « , selon l’agence de presse, Reuters.

D’autant plus que Beijing n’a pas hésité à faire part de son mécontentement, à l’instar du précédent communiqué de presse de la réunion des ministres de l’ASEAN, en juin. Ce dernier avait été retiré car les ministres de l’association avaient indiqué que « l’évolution récente et actuelle, qui a érodé la confiance, renforcé les tensions et qui est susceptible de compromettre la paix, la sécurité et la stabilité en mer de Chine méridionale« .

Quatre heures plus tard, un nouveau document est publié, dans lequel ils mettaient en avant le maintien et la promotion de la paix. Cette fois, le document devrait être minutieusement rédigé et surtout mesuré, même si « plusieurs dirigeants sont restés vivement préoccupés par la récente évolution de la situation en mer de Chine méridionale« , a souligné Reuters, qui a consulté le projet de texte avant sa publication.

Une chose semble certaine, le communiqué conjoint du sommet ne comportera pas de référence à la décision de la Cour permanente d’arbitrage, bien que les Philippines aient haussé le ton contre Beijing et ses activités sur le récif de Scarborough, situé à 220 km des côtes philippines en mer de Chine méridionale.

 

Recevez la Newsletter

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




La Chine impériale

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :