mercredi, mai 22

Étiquette : localiste

Edward Leung condamné à six ans de prison
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Edward Leung condamné à six ans de prison

Le chef de file des indépendantistes de Hong Kong Edward Leung, 27 ans, avait été reconnu coupable en mai. Il a été condamné le 11 juin à 6 ans de prison pour son rôle dans des émeutes qui ont suivi les manifestations pro-démocratie, en automne 2016. Ces violences, les pires à Hongkong depuis des décennies, ont été le théâtre d’affrontement  entre policiers et manifestants armés de pierres dans le quartier de Mong Kong. Edward Leung purge déjà une peine de 1 an de prison pour avoir agressé un policier lors de ces émeutes. Les deux sentences ont été confondues. Le tribunal a accusé le militant d’avoir «participé activement à une émeute», jugeant qu’il s’était comporté de manière «gratuite et brutale». Le tribunal n’a pas reconnu les motivations politiques comme circonstances atténu...
Les initiateurs d’Occupy Central devant le juge
Hong Kong, MONDE, RÉGIONS SPÉCIALES

Les initiateurs d’Occupy Central devant le juge

Des dirigeants du mouvement de contestation, Occupy Central, qui a paralysé Hong Kong à l'automne 2014, ont comparu devant la justice ce jeudi 30 mars, pour trouble à l'ordre public. Ces neuf personnes ont été mises en accusation lundi 27 mars, au lendemain de l'élection. Un collège de 1 200 personnes a nommé le candidat de Beijing, Carrie Lam comme prochaine cheffe de l'exécutif, dont son investiture aura lieu le 1er juillet. Les dirigeants de la contestation, parmi lesquels le "trio d'Occupy Central" (Benny Tai, Chan Kin-man et le révérend Chu Yiu-ming) sont entrés tout sourires dans la salle d'audience du tribunal et ont serré la main à leurs partisans, d'après l'agence de presse, Reuters. Le "trio d'Occupy Central" doit répondre d'accusations comme conspiration en vue de troub...
Trois ans de prison pour des manifestants
Hong Kong, MONDE, POLITIQUE, RÉGIONS SPÉCIALES

Trois ans de prison pour des manifestants

A Hong Kong, trois jeunes manifestants ont été condamnés pour "émeute" à trois ans de prison, suite aux  violentes manifestations anti-chinoises survenues le 9 février, lors du Nouvel an. Ces condamnations interviennent moins d'une semaine avant l’élection du prochain chef du gouvernement hongkongais par un comité de 1 194 personnes, issues pour la plupart de groupements socioprofessionnels acquis à Beijing. Suite à ce procès, les militants pro-démocratie ont annoncé l'organisation d'une manifestation le 26 mars, jour de l’élection du chef de l’exécutif Les trois manifestants condamnés vendredi 17 mars avaient pris part aux échauffourées survenues en 2016, à Soy Street à Mong Kok, à l'occasion d'une manifestation de soutien à des marchands ambulants que les autorités voulaient dél...