Trois personnes ont été inculpées aux Etats-Unis pour avoir piraté les systèmes informatiques de cabinets d’avocats, dans le but d’obtenir des informations confidentielles visant à réaliser de fructueuses opérations en bourse.

Les pirates ont inséré un ver informatique dans les systèmes informatiques de plusieurs cabinets d’avocats d’affaires, spécialisés en fusions et acquisitions.

Selon les services du procureur fédéral de New York, ils réussit à se renseigner sur une douzaine d’opérations entre 2014 et 2015, pour un montant total de 3 et 4 millions de dollars (3,08 et 4,11 milliards de francs).

Ils sont parvenus à connaitre les détails de l’acquisition du fabricant de médicaments Intermune, acquis en 2014 par l’Allemand Roche, de celle d’Altera en 2015 par Intel (microprocesseurs), ou encore elle de Borderfree par Pitney Bowes (logiciels informatiques) la même année.

« Ce cas doit servir de sonnette d’alarme pour les cabinets d’avocats dans le monde. Ils sont et seront la cible de pirates informatiques, car ils possèdent des informations importantes pour les criminels potentiels« , a affirmé le procureur dans un communiqué.

Sur les trois accusés, un seul a été arrêté à Hong Kong, les deux autres sont activement recherchés, selon les services du procureur fédéral de New York.