Dans la loi de budget de la Défense américaine adoptée par le président Barack Obama, le Congrès « exprime l’idée que (le département américain de la Défense) devrait lancer un programme d’échanges militaires de haut niveau entre les Etats-Unis et Taïwan ».  

Or pour Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, « la Chine est fermement opposée à une section du projet de loi sur l’Autorisation de la défense nationale des États-Unis pour l’année prochaine concernant des échanges militaires de haut niveau avec Taïwan ».

Le gouvernement a d’ailleurs « déjà fait part de vives protestations et d’un fort mécontentement concernant la loi. Même si les aspects concernant Taïwan ne sont pas juridiquement contraignants, la Chine exhorte Washington à tenir la promesse qu’il lui a faite, de cesser toute communication militaire et vente d’armes à Taïwan ».

D’ailleurs, le ministère chinois de la Défense a indiqué que « le Congrès américain n’avait pas tenu compte de la situation globale des relations sino-américaines en passant l’acte et que la Chine se réservait le droit de prendre d’autres mesures ».  

D’autant plus que Washington avait fait part de son intention de réduire graduellement le contact militaire avait Taïwan, mais l’an dernier, le pays a vendu à Taipei des armes pour 913 milliards d’euros.

La discussion entre le président élu Donald Trump et la dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen ne vient pas apaiser les tensions entre Beijing et Washington. D’autant plus que le prochain président américain a laissé entendre qu’il ne reconnaîtrait pas le principe d’une seule Chine, qui régit les relations diplomatiques avec la Chine et la communauté internationale.

De plus, la nomination de Peter Navarro, considéré comme un anti-chinois, à la tête d’un bureau sur le commerce, ne présage pas une retombée des tensions.

Des experts cités par CCTV ont estimé que « l’action pourrait encore avoir de sérieuses implications dans les relations bilatérales ». Ainsi, Jia Xiudong, chercheur à l’Institut chinois des Études internationales, a expliqué que « les actions américaines vont certainement nuire à l’atmosphère de la relation avec la Chine et elles mettent la coopération sino-américaine dans une situation difficile ».

D’autant plus que les récents événements envoient « un signal fort aux forces pro-indépendantes à Taïwan ».