La Chine a confirmé qu’un soldat chinois perdu dans les zones frontalières a été retrouvé par l’Inde et a appelé au retour immédiat du soldat, selon les forces frontalières chinoises.

Région du Ladakh, zone conflictuelle sino-indienne

En raison de l’obscurité et de la géographie compliquée, un soldat chinois a disparu à la frontière sino-indienne le 8 janvier dans la matinée. La Chine a informé l’Inde dès que l’incident s’est produit et a sollicité l’aide du côté indien.

Après deux heures de recherche, le soldat chinois a été retrouvé, a déclaré la force frontalière. La partie indienne attend l’ordre de renvoyer le soldat, a indiqué le Quotidien du peuple de l’armée de libération.

« L’Inde devrait renvoyer le soldat immédiatement, pour aider à désamorcer la tension frontalière entre les deux pays et maintenir la stabilité régionale », selon le communiqué des forces frontalières chinoises.

Ces dernières ont dénoncé le traitement de l’information réalisé par les médias indiens qui ont rapporté qu’un soldat chinois avait été appréhendé par les troupes indiennes près de la rive sud du lac Pangong Tso au Ladakh, le 8 janvier.

Or « la Chine et l’Inde travaillent sur la situation d’un soldat chinois qui s’est égaré dans la zone frontalière sino-indienne », ont déclaré des sources proches du dossier au quotidien Global Times.

Qian Feng, directeur du département de recherche à l’Institut national de stratégie de l’Université de Tsinghua, a déclaré au Global Times que les cas de soldats des deux côtés se perdant le long de la frontière n’étaient pas inhabituels compte tenu du nombre de soldats chinois et indiens stationnés sur la zone.

En octobre, un soldat chinois a disparu alors qu’il aidait un berger à retrouver son yack le long de la frontière sino-indienne. Après que la Chine a demandé à l’Inde de l’aider dans la recherche, l’Inde a par la suite informé la Chine qu’une personne disparue de Chine avait été retrouvée et serait renvoyée en Chine après un examen médical.

Qian Feng a expliqué qu’auparavant moins de soldats étaient stationnés dans ces régions pendant les hivers rigoureux. Mais aujourd’hui, l’Inde et la Chine ont augmenté leurs garnisons après plusieurs affrontements.

Ce dernier a déclaré que lorsque des soldats indiens se sont égarés de l’autre côté de la frontière du côté chinois, ce qui arrivait occasionnellement, « la Chine les traitait discrètement et discrètement ».

Compte tenu du mécanisme de discussion entre la Chine et l’Inde, l’Inde devrait rendre le soldat chinois perdu une fois qu’ils l’ont retrouvé. Si nécessaire, ils lui offriraient également des soins médicaux ou une autre aide humanitaire s’il était blessé.

Or, l’Inde n’a pas renvoyé le soldat chinois immédiatement, comme cela a pu être le cas auparavant. Qian Feng pense que l’Inde enquête sur l’incident, montrant qu’au milieu de l’impasse diplomatique tendue, l’Inde garde une certaine vigilance.

« La partie indienne peut également interroger les soldats chinois et examiner s’ils ont transporté du matériel, des cartes ou d’autres objets susceptibles de conduire à des soupçons de fouille dans les renseignements militaires indiens », a déclaré Qian Feng.

Ce dernier se demande toutefois si l’Inde renverra le soldat chinois perdu dans un temps raisonnable, car si ce n’est pas le cas, l’Inde pourrait remettre en cause l’accord conclu avec la Chine lors des négociations précédentes.

«L’Inde pourrait ne pas détenir le soldat pendant longtemps, car cela serait considéré comme destructeur du consensus précédent sur la résolution des problèmes par les voies diplomatiques. Tout incident stimulerait la situation déjà tendue le long de la frontière», a estimé le directeur de recherche.