Le régulateur chinois du cyberespace a lancé une campagne d’une durée d’un mois, intitulée « cyberespace propre ».

Durant cette campagne, les autorités vont lutter entre autres contre les abus en ligne, le « chaos » dans les groupes réunissant des fans de célébrités et le « culte de l’argent ».

Via son compte sur la messagerie en ligne WeChat, l’Administration chinoise du cyberespace (ACC) a déclaré qu’elle allait surveiller les plateformes de contenu et les annonces publicitaires alors que s’ouvrent les festivités du Nouvel An lunaire.

L’objectif de cette administration est de « rectifier le désordre sur internet, endiguer la propagation d’une culture malsaine », a-t-elle indiqué dans un communiqué, afin de « créer un environnement en ligne sain, festif et harmonieux pour les utilisateurs d’internet, particulièrement les mineurs », durant les festivités du Nouvel An lunaire.

En 2021, la Chine a lancé sa première campagne de répression de l’industrie chinoise du divertissement, en plein essor, ciblant le comportement des célébrités et de leurs plus fervents suiveurs.

Elle avait indiqué que cette surveillance accrue se poursuivrait, dans un contexte de contrôle et de répression renforcés des activités des géants technologiques. L’ACC a indiqué qu’elle se focaliserait durant le mois du « cyberespace propre » sur le harcèlement en ligne et la propagation de rumeurs, mais aussi sur les comportements pouvant être considérés comme mettant en valeur des styles de vie luxueux et encourageant le culte de l’argent ou la superstition.