Le constructeur automobile américain Tesla, spécialiste de voitures électriques, a lancé la construction d’une usine à Shanghai, sa première hors des États-Unis, lui donnant un accès direct au marché chinois.

Le fondateur et patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé sur son compte Twitter officiel que « le but est d’achever la construction cet été, d’entamer la production du Model 3 en fin d’année et d’atteindre de gros volumes de production l’année prochaine », comme la Model 3. Il a précisé que les autres modèles davantage haut de gamme resteraient produits aux États-Unis.

Le patron de Tesla a présidé lui-même la cérémonie de lancement des travaux, aux côtés du maire Ying Yong. Selon Bloomberg, l’usine coûtera quelque 5 milliards de dollars (4,4 mds €). Tesla devient ainsi la première entreprise à bénéficier d’une nouvelle politique autorisant l’établissement par un constructeur automobile étranger d’une filiale en Chine détenue à 100%, a précisé l’agence de presse Xinhua.

Jusqu’à aujourd’hui, la Chine leur imposait de monter des coentreprises avec un partenaire local avec un partage de bénéfices et de technologies. L’usine Tesla occupera un terrain de près de 865.000 mètres carrés, à Lingang, une zone manufacturière haut de gamme.

En juillet, Tesla avait fait part de son intention de se doter d’une usine d’une capacité de production annuelle de plus de 500.000 voitures en Chine. Cette méga usine est la première hors du sol américain, afin de lui donner un accès direct au plus important marché de la voiture électrique chinois.

Cette annonce intervient alors que des délégations chinoise et américaine sont actuellement en discussion afin de trouver un consensus à la guerre commerciale, engagée par le président américain Donald Trump en juillet 2018.

Dans le cadre de la trêve commerciale décidée par les deux pays, la Chine avait annoncé la suspension de ces surtaxes douanières sur les voitures et pièces importées des États-Unis, pour trois mois.

Ne craignant ce conflit commercial sino-américain, Tesla devra surtout faire face à une concurrence accrue en Chine, et un environnement économique plus morose. Le secteur du transport électrique ne devrait pas cesser de croître en Chine, encouragé par le gouvernement chinois qui s’efforce de combattre une pollution de l’air chronique.