jeudi, juin 20

Xi Jinping ouvre les Jeux asiatiques

Le président chinois Xi Jinping a ouvert le 23 septembre les Jeux asiatiques à Hangzhou, au cours d’une cérémonie à laquelle étaient invités plusieurs dirigeants, dont le président syrien Bachar al-Assad.

Le président chinois a donné le départ de la compétition géante à laquelle participent plus d’athlètes qu’aux Jeux olympiques dans le stade du «Grand Lotus» qui sera au coeur de l’évènement avec ses 80.000 places.

Les Jeux devaient se tenir en 2022, mais ils ont été reportés d’un an à cause de la politique « zéro Covid » de la Chine. Plus de 12.000 sportifs venus de quelque 45 pays et territoires d’Asie et du Moyen Orient doivent concourir dans 40 sports.

Xi Jinping a invité à cette occasion plusieurs dirigeants de pays alliés, comme le Cambodge, le Koweït ou le Népal, mais aussi son homologue syrien Bachar al-Assad. Il s’agit de la première visite en Chine en près de 20 ans pour un président syrien.

L’évènement «devrait être l’occasion pour la Chine de renforcer son influence après l’épisode du Covid, dans un stade comble, avec la présence de dirigeants et de chefs d’entreprises asiatiques», a expliqué à l’Agence France Presse, Jung-Woo Lee, expert en politique sportive à l’Université d’Edimbourg.

Cependant, les Jeux ont été ternis par un conflit entre Pékin et New Delhi. Ainsi, l’Inde a annulé le déplacement de son ministre des Sports à Hangzhou reprochant à la Chine d’avoir refusé l’accréditation et l’entrée à trois sportives de l’État d’Arunchal Pradesh, un territoire revendiqué par la Chine.

La Chine, pays hôte, est la grande favorite des Jeux, avec une délégation de près de 900 sportifs, tandis que le Japon et la Corée du Sud devraient se disputer la deuxième place. D’ailleurs, après trois ans d’isolement, loin des compétitions internationales, la Corée du Nord fait son retour avec quelque 200 athlètes.

Des médailles sont à prendre dans 40 disciplines, de la natation au football, sans oublier le bridge, et un grand éventail de sports de la région, dont l’art martial wushu, les courses de bateau-dragon, ou le kabbadi, un sport d’équipe populaire dans le sous-continent indien.

Neuf sports, dont la boxe, la breakdance et le tennis, permettront aux sportifs de se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris. Les Jeux seront organisés dans 54 lieux, dont 14 construits pour l’occasion.

La ville hôte d’Hangzhou, forte de 12 millions d’habitants, se trouve à une heure de train à grande vitesse de Shanghai et est connue comme la capitale technologique du pays.

Les Jeux seront l’occasion de présenter ses bus sans chauffeurs, des chiens robot et ses technologies de reconnaissance faciale. De plus, ces Jeux seront aussi les premiers sans argent liquide, dans une ville où tous les paiements sont électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *