Un séminaire commémorant le 50e anniversaire de la « diplomatie du ping-pong » s’est tenu à Nagoya, au Japon, au cours duquel les participants ont appelé à la poursuite du développement des relations sino-japonaises.

Il y a cinquante ans, les échanges entre les pongistes lors du 31e Championnat du monde de tennis de table à Nagoya ont brisé les tensions de vingt années d’hostilité et d’isolement entre la Chine et les Etats-Unis, ouvrant ainsi la voie à la normalisation de leurs relations bilatérales.

En effet, les joueurs américains ont atterri à l’aéroport de Beijing le 10 avril 1971, devenant ainsi le premier groupe américain à visiter le pays depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949. Par la suite, l’équipe chinoise a effectué une visite de retour l’année suivante.

Lors d’un symposium en février 2021, Shoichi Kondo, secrétaire général de l’Union des parlementaires de l’amitié sino-japonaise, avait déclaré que la « diplomatie du ping-pong » entamée à Nagoya il y a 50 ans avait changé les relations non seulement entre la Chine et les Etats-Unis, mais aussi pour le monde entier.

Lors de ce séminaire, l’ambassadeur de Chine au Japon, Kong Xuanyou, a dit espérer que la Chine et le Japon profiteraient du 50e anniversaire de la normalisation de leurs relations diplomatiques pour apaiser les tensions actuelles. L’objectif sera de réaffirmer leurs aspirations initiales à des relations diplomatiques normalisées, ainsi que d’entamer une nouvelle étape dans leurs relations bilatérales.

Kong Xuanyou a souligné «l’importance historique de la ‘diplomatie du ping-pong’, déclarant que 50 ans après le début de cette diplomatie, le monde évoluait vers la multipolarité et la mondialisation économique».

Selon lui, «les pays sont plus interdépendants que jamais, mais de nombreux défis mondiaux continuent à émerger, si bien que le monde a besoin d’unité, de coordination et de coopération mutuellement profitable».

Le diplomate chinois a espéré que «la Chine et le Japon chériraient les résultats fructueux obtenus par leurs relations bilatérales au cours du dernier demi-siècle, continueraient d’adhérer fermement à la voie de la paix, de l’amitié et de la coopération, et s’efforceraient constamment de faire passer leurs relations à un niveau supérieur».

Pourtant, les relations actuelles entre la Chine et le Japon ne sont pas au beau fixe pour plusieurs raisons dont la mise en place de garde côte chinois dans les îles Sensaku/Diaoyu, la question de Taïwan, la controverse sur le sanctuaire Yasukuni, …

Lire aussiLe Japon demande à la Chine de mettre un terme aux intrusions à Senkaku/Diaoyu

Lors de son allocution, Lin Songtian, président de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec les pays étrangers, a souhaité que la Chine et le Japon perpétuent les traditions d’amitié, tirent les leçons de l’histoire pour regarder vers l’avenir, promeut un développement durable et régulier de leurs relations bilatérales, et sauvegardent conjointement la paix et de la prospérité en Asie.

De son côté, Shoichi Kondo, secrétaire général de l’Union des parlementaires pour l’amitié sino-japonaise, et Ichiro Hirosawa, adjoint au maire de la ville de Nagoya, ont déclaré dans leurs discours que «les relations inter-gouvernementales Chine-Japon étaient les artères des relations bilatérales, tandis que les relations amicales entre peuples en étaient les veines. Ces deux types de relations se complètent mutuellement, et sont également indispensables».

Cités par l’agence de presse, Xinhua, ces derniers ont expliqué que la «diplomatie du ping-pong» est un modèle d’échanges humains visant à faciliter le développement des relations d’Etat à Etat, et revêt en conséquence une grande importance pratique.