D’après un sondage, pour les taïwanais, le maintien de la paix dans le Détroit est autant la responsabilité de Beijing que de Taipei.

Réalisée du 6 au 10 novembre par le Centre d’études électorales de l’Université nationale Chenchi, à Taipei, cette enquête téléphonique a porté sur 1 074 citoyens taïwanais âgés d’au moins 20 ans. Sa marge d’erreur est de 2,99% pour un intervalle de confiance de 95%.

Chiu Chui-cheng, le ministre adjoint des Affaires continentales, a détaillé les résultats d’un sondage gouvernemental réalisé auprès d’un échantillon représentatif de la population taïwanaise concernant les relations entre la Chine continentale et Taïwan.

Les taïwanais sont opposés à plus de 90% aux menaces militaires de la Chine contre Taïwan. Ils sont aussi près de 80% à considérer que le maintien de la paix dans le détroit de Taïwan n’est pas seulement la responsabilité de Taïwan mais incombe aux deux rives du Détroit.

Le sondage commandé par le ministère des Affaires continentales montre que les taïwanais « approuvent les orientations formulées par Tsai Ing-wen dans son discours pour la Fête nationale », le 10 octobre dernier.

Ainsi, plus de 85% des personnes interrogées sont favorables à la tenue d’un dialogue constructif avec les autorités de Chine continentale, si celui-ci a lieu sur un pied d’égalité et dans le respect de la dignité nationale, selon le ministère.

Selon le ministère des Affaires continentales, Près de 87% rejettent la formule «Un pays, deux systèmes» avancée par la Chine continentale, désapprouvant la campagne de coercition menée par la Chine continentale contre Taïwan. Ils sont aussi nombreux à rejeter les critiques formulées par la Chine continentale à l’égard des ventes d’armes américaines à Taïwan.

Lire aussi : La Chine s’insurge contre les ventes d’armes à Taïwan

De plus, 74% des personnes interrogées pensent que le Parti communiste chinois est « inamical » envers le gouvernement taïwanais et 57% estiment qu’il l’est aussi envers le peuple taïwanais.

Concernant l’avenir des relations entre les deux détroits, environ 87% approuvent «le maintien du statu quo au sens large» et affirment que seuls les 23 millions de taïwanais ont le droit de déterminer l’avenir du pays et la direction des relations entre les deux rives.