Selon un sondage réalisé par la Commission commerciale USA-Chine, 99,1% des entreprises à financement étranger ont déclaré qu’elles continueraient à investir et à opérer en Chine.

« Les entreprises mondiales ont montré leur confiance dans la croissance économique et les perspectives de développement de la Chine », a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Ce dernier a expliqué lors d’un point presse que « la Chine n’a pas connu et ne connaîtra pas de retrait massif de capitaux étrangers ou de relocalisation des chaînes industrielles et d’approvisionnement ».

Il a assuré qu' »au contraire, grâce à l’attente stable de la reprise économique de la Chine, à un environnement commercial optimisé en permanence et aux avantages d’un très grand marché et d’un potentiel de demande intérieure, de nombreuses entreprises à capitaux étrangers accélèrent leur implantation en Chine et explorent activement le marché chinois. »

Le porte-parole s’est basé sur une récente enquête (par questionnaire) menée par le ministère chinois du Commerce a montré que « 99,1% des entreprises à financement étranger ont déclaré qu’elles continueraient à investir et à opérer en Chine ».

Cette étude a été faite auprès d’une centaine d’entreprises et réalisée par la Commission commerciale USA-Chine. Les résultats montreraient que « la poursuite de l’ouverture de la Chine et les mesures visant à améliorer l’environnement commercial ces dernières années ont facilité la production et l’exploitation des entreprises étrangères en Chine, et les entreprises américaines étaient toujours optimistes quant au marché chinois ».

D’ailleurs depuis décembre 2019 et l’apparition de l’épidémie de COVID-19, « la Chine a pris la tête dans le contrôle de l’épidémie et la reprise globale du travail et de la production », a indiqué Wang Wenbin.

D’ailleurs, le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a augmenté de 3,2% sur un an au deuxième trimestre, « ce qui en fait la première grande économie enregistrant une croissance positive », selon les données du Bureau d’Etat des statistiques (BES).

De plus, l’indice des directeurs d’achat (IDA) pour le secteur manufacturier de la Chine s’est établi à 51,1 en juillet, ce qui représente le cinquième mois consécutif d’expansion, a souligné le porte-parole.

Autre exemple cité par la diplomatie chinoise pour assurer du maintien des activités étrangères sur le sol chinois, la hausse du nombre d’inscrit à la troisième Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE).

Cette dernière accueillerait davantage d’entreprises de renom, et la surface d’exposition moyenne des 500 premières entreprises mondiales et des leaders de l’industrie augmentera de 14% par rapport à la deuxième CIIE organisée en 2019, a précisé Wang Wenbin.