Alibaba Group Holding a annoncé avoir développé une puce destinée à faire fonctionner les serveurs de ses centres de données d’informatique dématérialisée (« cloud »).

Il s’agit là d’une des dernières avancées du géant chinois des technologies dans le domaine des semi-conducteurs, une priorité érigée par Pékin.

Dénommée « Yitian 710 », la puce a été développée par l’unité d’Alibaba spécialisée dans les semi-conducteurs, T-Head, sur la base d’une architecture fournie par la firme britannique Arm Ltd. Elle ne sera pas disponible dans le commerce.

Alibaba est le principal fournisseur de « cloud » en Chine en parts de marché, et le troisième au niveau mondial, selon la firme de recherche Gartner.

En septembre 2019, le géant chinois de l’e-commerce et du cloud avait dévoilé la « Hanguang 800 », sa première puce d’intelligence artificielle dédiée à l’accélération des tâches d’apprentissage automatique et d’inférence dans ses data-centers. Elle a été développée par T-Head, l’unité du groupe en charge de la conception de circuits intégrés électroniques.

La puce est actuellement utilisée en interne dans l’activité d’e-commerce, notamment dans la recherche de produits et la traduction automatique, les recommandations personnalisées, la publicité et les services clients intelligents.

Selon Alibaba, cette puce fait passer les temps de traitement d’inférence de quelques heures à quelques minutes. Alibaba prévoit d’en faire bénéficier ses clients dans le cloud d’infrastructure sans toutefois préciser l’échéance.

Le développement de puce par Alibaba s’inscrit dans la volonté de la Chine de se libérer de sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis dans les circuits intégrés électroniques. Alibaba participe à cette stratégie en créant ses propres puces au lieu de faire appel à celles des américains Nvidia, AMD ou Intel.