Le parc archéologique national du village de Yangshao, dans le district de Mianchi de la province chinoise du Henan (centre), rassemble le plus de vestige de la culture Yangshao.

En 1921, les premières fouilles du site du village de Yangshao, dans le district de Mianchi de la province du Henan, ont marqué la naissance de l’archéologie chinoise.

Le nom de la première culture archéologique connue en Chine, la culture de Yangshao, est également dérivé du site. La culture de Yangshao (仰韶文化 – Yǎngsháo wénhuà) s’est développée durant la période comprise entre 5.000 et 2.500 avant J.-C.

Elle a prit naissance dans le bassin moyen du Fleuve Jaune (Huang He) et s’est principalement s’épanouit dans l’ouest de la Chine (provinces du Shaanxi, du Shanxi et du Henan).

En grande majorité composée d’agriculteurs, qui utilisaient la méthode de défrichement par le feu. Le peuple de cette culture Yangshao vivait dans des habitats assemblés par des pieux et des branchages tenus à l’aide de boue séchée.

Ils cultivaient le millet, le blé et élevaient des vers à soie, porcs, chiens, moutons, chèvres ou encore du gros bétail. Ils se nourrissaient surtout de la chasse, pêche et de la cueillette. Organisée en deux classes, il y avait d’un côté les maîtres et de l’autre les disciples.

Cette culture se caractérise par sa poterie peinte avec des motifs géométriques, pouvant être symboliques. Certaines céramiques possèdent même des motifs figuratifs.

En 1921, l’archéologue Johan Gunnar Andersson (1874-1960) intitule cette culture « Yangshao » du nom du village où il l’a découverte. Cette culture est le point de départ de l’archéologie de terrain en Chine, les plus anciennes traces découvertes datent de 1953 dans le village de Banpo.

Lire aussi : Yangshao et Longshan, les ères néolithiques

En 1951 et 1980, la Chine a lancé les deuxièmes et troisièmes fouilles des ruines.

La culture de Yangshao est considérée comme un courant important de la civilisation chinoise et est largement connue pour sa technologie avancée de fabrication de la poterie.

En effet, la céramique rouge est reconnaissable par sa texture fine et peinte de couleur blanche, noire et rouge. Dans la phase finale de Yangshao, à Dahecun (v. 3300-3000), nombreux motifs non figuratifs sont visibles sur les surfaces aux courbes tendues, en aplats blanc, noir et rouge, ainsi que des lignes obliques qui créent une dynamique caractéristique.

Les formes utilitaires comportent, entre autres, des bols, des jarres (à col étroit et sans épaules), des cruches et des urnes. Les archéologues britanniques ont donné le nom de “culture de poterie peinte” à cet art, afin de différencier les poteries venant de l’est et du sud-est de la Chine.

Les quatrièmes fouilles archéologiques du site du village de Yangshao ont commencé le 22 août 2020 et se poursuivent à l’heure actuelle.