Un employé britannique a été arrêté à Hong Kong après son retour de Shenzhen où il était parti pour un rendez-vous d’affaires.

Le ministère britannique des Affaires étrangères s’est dit «extrêmement préoccupé» par des informations sur l’arrestation en Chine d’un employé de son consulat à Hong Kong.

«Nous sommes extrêmement préoccupés par des informations selon lesquelles un membre de notre équipe a été arrêté alors qu’il revenait à Hongkong de Shenzhen», a déclaré dans un communiqué un porte-parole du Foreign Office.

«Nous apportons notre soutien à sa famille et nous cherchons davantage d’information auprès des autorités dans la province de Guangdong et à Hong Kong», ajoute le communiqué.

Carrie Lam, cheffe de l’exécutif hongkongais, a annoncé le 20 août, la création d’une instance de «dialogue avec des personnes de tous horizons» pour venir à bout des «inquiétudes et différends de la société».

D’après le journal local HK01, l’employé du consulat s’était rendu le 8 août à Shenzhen, situé dans la province de Guangdong et à une heure de Hong Kong, pour un rendez-vous d’affaires. Il a depuis disparu.

La police de Hongkong a confirmé l’ouverture d’une enquête sur la disparition d’un individu le 9 août. «Jusque-là, nous n’avons reçu aucune notification de la part des autorités du continent» concernant une éventuelle détention en Chine, a déclaré Kong Wing-cheung, porte-parole de la police.

Cette disparition intervient dans un contexte de crise politique. Des militants pro-démocratie organisent depuis plus de dix semaines des rassemblements quasi quotidiens qui ont souvent dégénéré en affrontements violents entre la police et des manifestants radicaux.