Les dirigeants chinois devraient approuver un objectif de croissance économique plus faible pour le prochain plan quinquennal de Chine, par rapport à 2016-2020, alors que les autorités relèvent des défis croissants alimentés par un semblant de guerre froide avec les États-Unis.

Le président Xi Jinping et d’autres dirigeants devraient discuter et approuver le plan de développement économique et social de la Chine pour 2021-2025 lors d’un conclave clé du Parti communiste en octobre.

Selon l’agence de presse Xinhua, cette réunion se tient du 26 au 29 octobre. Le Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) s’est réuni pour discuter d’un document du PCC concernant la formulation du 14e Plan quinquennal (2021-2025) pour le développement économique et social de la Chine, et les objectifs futurs pour l’année 2035.

A l’issue d’un débat interne, les décideurs chinois ont estimé que la poursuite d’un objectif quinquennal restait nécessaire pour la Chine, seconde puissance économique mondiale. « Il y aura un objectif économique. Où se situe la trajectoire du développement s’il n’y a pas un tel ancrage? », a déclaré une source concernée par le débat à l’agence de presse, Reuters.

Les économistes et les groupes de réflexion de Chine ont proposé un objectif de croissance annuelle du produit intérieur brut (PIB) d’environ 5% en moyenne, dans une fourchette de 5% à 5,5% et de 5% à 6%, selon les sources.

La Chine visait une croissance annuelle moyenne de 7% lors de son 13ème plan quinquennal (2016-2020) , avec l’objectif de doubler d’ici 2020 son PIB et les revenus par habitant par rapport à 2010.

Or certains conseillers du gouvernement chinois estiment que la Chine devrait mettre fin aux objectifs officiels de croissance, pour pouvoir encourager des investissements davantage productifs et ne plus dépendre des mesures de relance alimentées par la dette.

En mai 2020, la Chine s’est abstenue pour la première fois en 18 ans de fixer un objectif de croissance annuelle en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Mais certains économistes pensent que le gouvernement a maintenu un objectif implicite d’environ 3%.

Le nouveau plan quinquennal devrait être dévoilé début 2021 à l’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire (ANP), avec un objectif de croissance pour la Chine, qui sera fixé lors d’une conférence économique annuelle en décembre.

« Nous nous attendons à ce que le gouvernement ne fixe pas d’objectif de croissance explicite ou fixe un objectif de croissance plus bas et plus souple (par exemple autour de 5%) » pour 2021-2025, ont indiqué des experts d’UBS une note.

La Chine fait face à de nombreux obstacles pour maintenir son rythme de croissance dans un contexte de tensions accrues avec les Etats-Unis sur le commerce, les nouvelles technologies et d’autres domaines.

« Le 14e plan quinquennal sera un moment critique pour la Chine face au conflit avec les Etats-Unis et dans la perspective de décisions stratégiques« , souligne dans un rapport le Centre de recherche de développement (DRC) qui conseille le gouvernement.

Les analystes s’attendent à un PIB de la Chine en hausse de 2% à 3% en 2020, le rythme le plus faible depuis 1976. Ils estiment que malgré un possible rebond de plus 7% en 2021, la tendance à long terme pointe vers une croissance plus lente, en raison du vieillissement de la population et de la maturité de l’économie.