Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a demandé à l’administration du Parti démocrate progressiste (PDP) de Taïwan « d’arrêter immédiatement de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong ».

« Nous avertissons de nouveau et solennellement l’autorité du PDP qu’il ne faut pas toucher à Hong Kong, ni se mêler des affaires de Hong Kong, en complotant avec les protestataires radicaux, en les abritant et en portant atteinte aux relations à travers le détroit de Taiwan », a déclaré le porte-parole.

« L’autorité du PDP a joué un rôle extrêmement honteux dans la récente situation à Hong Kong », a ajouté ce dernier. Pour le porte-parole, le Parti démocrate progressiste « a créé des troubles, jeté de l’huile sur le feu et comploté avec des séparatistes prônant l’indépendance de Hong Kong, dans le but de traîner Hong Kong dans le chaos et de nuire au principe un pays, deux systèmes ».

Cette déclaration attaque directement la dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen, qui est aussi membre du Parti démocrate progressiste. Cette dernière a ouvertement soutenu « la démocratie et la liberté à Hong Kong, tout en souhaitant que la société hongkongaise retrouve la stabilité le plus rapidement possible ».

La dirigeante a également assuré l’aide de son gouvernement auprès des hongkongais présents à Taiwan qui rencontreraient des difficultés. « Le gouvernement taïwanais entend aider la population hongkongaise à lutter pour la démocratie et la liberté, à travers notamment la poursuite des échanges entre Taïwan et Hongkong et la venue à Taiwan de personnalités hongkongaises« , a-t-elle indiqué. «Nous ne resterons pas les bras croisés», a assuré Tsai Ing-wen.

Ma Xiaoguang a de son côté souligné que « l’indépendance de Hong Kong et l’indépendance de Taiwan sont deux tumeurs malignes qui menacent sérieusement les intérêts des gens des deux côtés du détroit de Taiwan et à Hong Kong, ainsi que les intérêts généraux de la nation chinoise ».