Le gouvernement a demandé aux autorités américaines d’adopter une attitude juste et objective sur le projet de loi relatif à l’extradition d’habitant de Hong Kong vers la Chine continentale.

Cette demande de Beijing est relative à la proposition du gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong d’amender l’Ordonnance relative aux fugitifs et l’Ordonnance d’assistance juridique mutuelle dans les dossiers criminels et d’arrêter de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong, ainsi qu’aux autres affaires intérieures de la Chine « sous quelque forme que ce soit ».

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Geng Shuang, a tenu ces propos en réponse à des informations sutei aux déclarations des Etats-Unis concernant la situation à Hong Kong, jugée préoccupante.

Selon Geng Shuang, « le gouvernement de la RAS de Hong Kong a largement écouté les opinions de divers milieux de la communauté sur les amendements proposés et ont ajusté à deux reprises les projets d’amendements pour répondre positivement à ces suggestions ».

« Le gouvernement central chinois continuera à soutenir fermement le gouvernement de la RAS de Hong Kong dans l’amendement des ordonnances », a ajouté ce dernier.

« Depuis que la Chine a repris l’exercice de la souveraineté de Hong Kong, les principes ‘un pays, deux systèmes’, ‘la gouvernance de Hong Kong par les Hongkongais’, et un haut degré d’autonomie à Hong Kong ont été sincèrement appliqués. Les droits conférés et la liberté des Hongkongais ont été pleinement garantis selon la loi », a assuré le porte-parole.

« Les affaires de Hong Kong représentent purement les affaires intérieures de la Chine. Aucun pays, aucune organisation ou personne n’a le droit de s’y ingérer », a continué ce dernier lors d’un point presse hebdomadaire.

La Chine est fortement mécontente et s’oppose fermement aux propos considérés « irresponsables de la partie américaine ».

« Nous demandons aux Etats-Unis d’adopter une attitude juste et objective concernant l’amendement légal des ordonnances par le gouvernement de la RAS de Hong Kong, d’être prudents dans leurs paroles et leurs actes et de cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et dans les affaires intérieures de la Chine sous quelque forme que ce soit », a-t-il ajouté.