Communiqué CGTN – Vincent Zhong est un YouTuber chinois spécialisé dans les gadgets numériques suivi par plus de 372 000 personnes. En dehors des smartphones, des oreillettes et des ordinateurs portables, il a récemment présenté un produit spécial : le COVID-19.

«Je suis foutu. Je veux partager avec vous mon expérience avec le virus et j’espère que vous pourrez en apprendre davantage à son sujet et vous y préparer», a déclaré M. Zhong dans une vidéo présentant un résultat positif au test COVID le 2 décembre.

Il a décrit ses impressions pendant les huit premiers jours suivant l’infection, affirmant que le virus est «bien plus qu’une grosse grippe» et peut entraîner «de sérieux problèmes».

Cette vidéo est la plus vue sur sa chaîne depuis un mois, avec plus de 200 000 impressions et plus de 2 000 commentaires. M. Zhong a également publié sa vidéo sur Bilibili, une alternative chinoise à YouTube, qui a été vue plus de cinq millions de fois et a suscité une vive discussion parmi les plus de 18 000 commentaires.

«C’est notre nouvelle normalité», a affirmé le commentaire le plus populaire, qui a obtenu près de 50 000 likes. «Nous sommes responsables de notre propre santé.» «Le pire, c’est que Vincent était un adulte en bonne santé et sans maladie sous-jacente», a fait remarquer un autre commentaire avec 30 000 likes.

De nombreuses célébrités en ligne, axées sur la santé ou non, créent du contenu sur les personnes atteintes du COVID sur les plateformes chinoises, tout comme Vincent Zhong, alors que la Chine a amélioré sa politique de contrôle de la maladie.

Liu Qiangdong, fondateur du site de commerce électronique JD.com, a récemment partagé son expérience sur le réseau interne de l’entreprise, affirmant que la maladie est «moins grave qu’un simple rhume». Il a également dit à ses employés de ne pas trop s’inquiéter au sujet du COVID, ce qui a suscité quelques critiques, car de nombreuses personnes sur les médias sociaux disent le contraire.

«C’est une bonne chose que de nombreuses célébrités partagent leurs opinions. C’est un bon moyen d’apaiser les craintes de la population», a déclaré Zhang Wenhong, expert en maladies infectieuses basé à Shanghai avec plus de quatre millions d’adeptes sur le microblogue Weibo.

Selon lui, la Chine devra faire face à plusieurs pics d’infection, plus faibles les uns que les autres, avant que la maladie ne devienne une maladie infectieuse saisonnière.

Les utilisateurs Internet ordinaires partagent aussi activement leurs témoignages sur leur infection au COVID et transmettent des conseils pour se remettre de la maladie. De nombreuses personnes ont indiqué que leur gorge était douloureuse et que des médicaments antipyrétiques pouvaient soulager la fièvre.

Outre les célébrités et les utilisateurs, de nombreuses agences gouvernementales diffusent également des informations sur le COVID et sur les moyens de recouvrer la santé en cas d’infection. Les responsables de la santé organisent fréquemment des conférences de presse pour expliquer les politiques actuelles, qui sont ensuite relayées par les médias nationaux.

«J’ai acheté plus de médicaments après avoir vu votre vidéo. Ils m’ont beaucoup aidé», a commenté un utilisateur de Bilibili sous la vidéo de Vincent Zhong neuf jours après sa publication.