Par Lelezard – Le réalisateur Jean-Michel Carré, spécialiste historique de la Chine (2011: « Chine le Nouvel Empire du Monde » 2013, « Chine le Nouvel Empire) vient de diffuser un documentaire exceptionnel de 52 min montrant selon Arte le « gigantisme des ateliers, prolifération des artistes et des lieux d’exposition, écoles d’art qui ne désemplissent pas : décryptage de la frénésie d’art contemporain qui a saisi l’Empire du Milieu, avec de grands noms comme Ai Weiwei, Cang Xin ou He Yunchang ».

Thierry Ehrmann, sculpteur et fondateur d’Artprice est le seul intervenant occidental à apparaître dans cette production majeure, car Artprice historiquement a été la première au Monde à briser le tabou en certifiant chiffres et audits en Chine à l’appui en 2012 : « La Chine est n°1 mondial du Marché de l’Art devant les USA ».

D’après ARTE, « en 2012, la Chine est devenue numéro un mondial du marché de l’art. Gigantisme des ateliers, prolifération des artistes et des lieux d’exposition, écoles d’art qui ne désemplissent pas… Comment expliquer ce phénomène? Quelles formes ce pays, hier « usine » du monde et aujourd’hui « atelier artistique » planétaire, invente-t-il ? Depuis la fin de l’ère maoïste, les créateurs ont peu à peu rompu avec les directives esthétiques du Parti ».

Ce documentaire montre à lui seul le raisonnement implacable d’Artprice de la nécessité historique d’être au coeur de l’Intranet chinois avec son partenaire étatique chinois Artron car l’avenir du Marché de l’Art s’inscrit indiscutablement en Chine.

D’autant qu’Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.