La compagnie chinoise Chuanshan International Mining Company va investir 40 millions de dollars dans l’exploration et l’exploitation de la diatomite à Marigat, dans le comté de Baringo au Kenya.

Chuanshan a reçu le certificat d’évaluation de l’impact sur l’environnement (EIA) la semaine dernière, ce qui a permis de débloquer rapidement 40 millions de dollars (37,6 millions d’euros) pour démarrer le projet.

La diatomite est utilisée dans la fabrication de peintures, du dentifrice, des plastiques et des absorbants. Selon Dan Kazungu, secrétaire au ministère des mines, la compagnie a obtenu les droits miniers sur le projet en mai 2015. Mais, le gouvernement a suspendu la délivrance du permis, préférant attendre l’adoption en 2016 d’une nouvelle loi minière, encadrant les projets miniers.

Les droits miniers alloués à Chuanshan couvrent une superficie de 150 km². La société minière ne possède pas les terres, mais a conclu un accord avec les aînés du village sur le site et a eu le consentement du gouvernement du comté de Baringo, qui détient cet accord pour la communauté locale, selon l’Autorité nationale de gestion de l’environnement.

La société prévoit de commencer la production d’ici 2020, avec 300 000 tonnes de diatomites produites par an, pour approvisionner le marché local et international. « La société chinoise se prépare à commencer les activités d’exploration et d’exploitation minières. L’investissement créera des emplois, le gouvernement ayant droit à 5% de royalties de la diatomite produite« , a indiqué Dan Kazungu.

Le comté de Baringo est l’une des régions possédant le plus de ressources minérales non métalliques comme les pierres précieuses, le rubis, l’or et les dépôts de matériaux de construction.

Le secrétaire au ministère des mines a assuré que les bénéfices associés au projet permettront un retour sur investissement grâce aux revenus générés par les trésoreries sous forme de loyers et de taxes, mais aussi de fourniture de matières premières à usage local et d’exportation.

La communauté locale de Baringo a créé Kakori Trust, un lobby, qui va s’engager auprès de la société chinoise Chuanshan, afin de mettre en place des projets de développement d’infrastructure et d’investissement dans des établissements d’éducation et de santé.

Pour le gouverneur Benjamin Cheboi, le comté va mettre l’accent sur son position géographie et économique pour attirer les investissements locaux, inter-régionaux et internationaux. Ce dernier s’attend à ce que « le projet contribue largement à améliorer le statut socioéconomique de la communauté et de l’ensemble du comté« .

De son côté, le directeur de l’entreprise internationale de Chuanshan, Li Song, a annoncé l’intention de son entreprise de mettre en place deux usines de diatomite au cours des deux prochaines années.   Le président de la communauté locale, Joseph Lotodo, a assuré du soutien de la localité envers l’investisseur chinois, assurant que « l’entreprise favoriserait une coexistence pacifique » entre chinois et kenyans.